En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Corinne Diacre : « c’est un échec »

    COUPE DU MONDE

    Féminines

    COUPE DU MONDE

    Corinne Diacre : « c’est un échec »

    29 juin 2019

    L'heure du bilan

    C’est une Corinne Diacre pleine de lucidité et de sérénité qui est revenue sur l’élimination face aux Etats-Unis et le parcours des Bleues dans son mondial. Si la sélectionneuse reconnaît un « échec sportif », elle est fière d’avoir gagné le cœur des Français.

    Comment analysez-vous le match des Bleues face aux Américaines ?
    Dans l’ensemble, je trouve qu’on a plutôt bien maitrisé. Avec une première période un peu plus crispée… On a des joueuses qui se sont davantage libérées en deuxième période. Sur l'ensemble du match, on a eu la mainmise sur le jeu. Ça n'a pas suffi ce soir, malheureusement… À partir du moment où vous perdez le match, c’est que vous n'avez pas fait ce qu'il fallait dans le dernier geste et dans la finition…

    Notre plan de jeu pour les contrer a fonctionné parfaitement. Dans l'utilisation du ballon, on a manqué de justesse dans le dernier geste et dans nos choix. On a encore vu quelques joueuses en deçà de leur potentiel. Quand on n'est pas à 100 %, c'est encore plus difficile contre les États-Unis. Ce qui me fait un peu rager, c’est le but que l’on prend en tout dé but de match, alors qu’on s’était préparé à ça…

    Avez-vous encore envie de diriger cette équipe de France ?
    Je ne suis pas du genre à renoncer. Le président m'a fait confiance sur un bail assez long. C'est à lui à qui revient cette décision. J'ai encore du travail à faire.

    « On va tirer les conséquences de cet échec »

    Vous considérez que cette Coupe du monde est un échec ?

    Oui, c'est un échec sportif, il ne faut pas se cacher. On est loin de notre objectif. Maintenant, j'espère que l'on a gagné autre chose. Le coeur des gens. J'espère surtout que ça va aider notre discipline à franchir encore un cap.

    On a vu ce soir qu'on n'était pas loin des États-Unis. Ça fait un moment que je suis dans le métier, et je n'ai jamais vu les États-Unis finir à cinq derrière… C'est un signe. Même si ce n'est pas suffisant. On a vu un beau visage de l'équipe de France, mais on ne va pas se consoler avec ça. La qualification n'y est pas, ça ne peut pas être autre chose qu'un échec.

    Qu'est-ce qu'il a manqué à votre équipe pour passer ?
    On a joué les États-Unis quand même ce soir, je ne vais pas me chercher d'excuse. Jouer les États-Unis en quarts, ce n'est pas un cadeau quand on est pays hôte. On a fait belle figure. Il nous manque encore du travail. Concernant mon staff, je n'ai pas de regret, on a fait ce qu'il fallait. On va tirer les conséquences de cet échec. Bien analyser ce qui a fonctionné. Il faut laisser retomber un petit peu la pression. Qu'est-ce qu'il nous manque ? Si je le savais, on serait passé ce soir.

    En perdant, vous dites aussi adieu aux jeux Olympiques de Tokyo…
    Les JO, c'était un objectif secondaire. Quand vous voyez le nombre d'équipes européennes encore en lice… Même une demi-finale n'aurait pas suffi pour jouer les Jeux. On n'a pas beaucoup de regrets.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club