En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Diacre lance le sprint

    EQUIPE DE FRANCE

    Féminines

    EQUIPE DE FRANCE

    Diacre lance le sprint

    16 janv. 2019

    « Des signaux positifs »

    Reprise en fanfare pour le Bleues qui, 5 mois avant leur mondial, affrontent la meilleure équipe du monde, samedi au Havre.

    Un peu plus de 5 mois avant la Coupe du Monde qui se tiendra en France (7 juin-7 juillet), l’Equipe de France féminine lance son sprint finale samedi au Havre face à la meilleure équipe du Monde. « ça va être un bon test pour se jauger à l’instant T », explique Corinne Diacre qui a constaté chez les joueuses un état d’esprit braqué sur l’événement du mois de juin prochain. « On sent que le niveau d'exigence est monté d'un cran chez les joueuses, qu'elles veulent leur place pour le Mondial... 
 Les moindres détails vont faire la différence. Ce qui est très positif, c'est que l'ambiance est bonne. Malgré la concurrence que certaines se mettent, l'ambiance est très bonne. Je ne sais pas si c'est le début de l'année qui veut ça, mais je n'ai pas l'impression d'avoir le même groupe qu'en 2018 ». Dès la première séance d’entraînement, lundi à Clairefontaine, la sélectionneuse a vu du changement. « En général, le lundi, c'est une séance de reprise, de récupération. Mais là, il y avait beaucoup plus d'intensité que sur les lundis précédents. Ce sont des signaux positifs ».

    Troisième nation mondiale, la France avait déjà accroché les Etats-Unis en mars dernier de l’autre côté de l’Atlantique (1-1). Cette fois, Corinne Diacre veut gagner pour réduire encore l’écart entre les Bleues et les n°1 mondiaux. « La grosse différence entre elles et nous ce sont les titres », souligne la sélectionneuse. Si tout se passe normalement en juin prochain, les deux équipes (destinées à terminer en tête de leur groupe) sont amenées à se rencontrer en quart de finale (le 28 juin au Parc). « Ça ne veut pas dire que dans six mois (si la France retrouve les USA à la Coupe du monde) ce sera encore la même chose, que le résultat soit positif ou négatif » met en garde Diacre. Disons que c’est quand même l’occasion de prendre un petit ascendant psychologique…

    > France - Etats-Unis (samedi, 20h45 au Havre)


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club