En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Elise Bussaglia est éternelle

    EQUIPE DE FRANCE

    Féminines

    EQUIPE DE FRANCE

    Elise Bussaglia est éternelle

    27 mai 2019

    Portraits de Bleues 14/23

    Suite de notre série de portraits des 23 Blueues pour la Coupe du Monde avec la milieu de terrain Elise Bussaglia. Sélectionnée par Diacre, elle compte déjà 186 sélections en Bleue. Même si elle n’est plus titulaire indiscutable à son poste, elle apporte à l’équipe une expérience non négligeable au sein de ce jeune groupe.

    Barcelonaise en début de saison, Elise Bussaglia est devenue dijonnaise à partir de janvier 2019. Elle n’a bénéficié au Barça que d’un très faible temps de jeu avec seulement 27 petites minutes. Pour rebondir et mettre toutes les chances de son côté en vue du mondial, elle a choisi de revenir en D1 française à Dijon. Pari réussi puisque la joueuse a disputé 8 matchs de championnat en tant que titulaire et a ainsi pu assurer sa place en Bleue.

    Une multitude de clubs

    Elise commence très tôt le foot en club à l’âge de cinq ans à l’US Flize où ses père et frère jouent. Après des passages dans les clubs amateurs de Balan et Bazeilles, elle intègre le prestigieux CNFE Clairefontaine à 15 ans. Elle fait ses débuts en D1 en 2003 dans le club de Saint-Memmie avec des joueuses comme Marinette Pichon ou Gaëtane Thiney pour coéquipières. Elle effectue une saison pleine avec 20 matchs joués. La milieu de terrain s’engage l’année suivante avec Juvisy. Après une saison de transition, son talent se révèle au grand jour avec 22 matchs joués chaque saison. Après 3 ans passés dans le club, elle rejoint Montpellier à l’été 2007. Durant deux saisons, la joueuse va cartonner en titulaire et remporter avec le club deux coupes de Fance.

    C’est ensuite le PSG qu’elle rallie à l’été 2010. A nouveau titulaire indiscutable, elle va remporter en 2010 la seule coupe de France de l’histoire du club. Elle remporte également en 2011 le trophée de meilleure joueuse de D1. Ses performances de haut niveau lui permettent de s’engager en 2012 avec le meilleur club de D1, Lyon. Après une saison en demi-teinte, Elise fait à nouveau sensation et devient titulaire au sein de cette équipe très concurrentielle. Elle remportera 3 coupes de France et 3 championnats dans la « capitale des Gaules ». La jeune femme quitte ensuite Lyon pour tenter une nouvelle aventure à l’étranger dans le club de D1 allemande Wolfsbourg. Après deux bonnes saisons ponctuées d’un titre de championne d’Allemagne, elle s’engage à 30 ans en 2017 à Barcelone. Si sa première saison est réussie sur le plan personnel avec une place de titulaire, la suivante est plus compliquée. Elle ne joue qu’un match entre septembre et décembre ce qui la pousse à débarquer à Dijon au mercato hivernal. Et depuis la joueuse brille à nouveau sur les terrains. Le seul trophée de club qui lui manque est la Ligue des Champions. Elle a échoué deux fois en finale. Lors de la première, en 2013, elle était lyonnaise et a perdu face à Wolfsbourg. La seconde, en 2016, elle était wolfsbourgeoise et s’est inclinée face à Lyon en ratant notamment un tir au but, ironie du sort.

    Footballeuse et institutrice

    Parallèlement à sa carrière de footballeuse, la joueuse a obtenue son diplôme d’institutrice en 2009 lorsqu’elle joue à Paris. Elle a même enseigné un an tout en étant joueuse du PSG. Un rythme de vie éfrenné, « J’avais ma classe jusqu’à 16h30 et après il y avait encore du travail, explique-t-elle à LaCroix. L’entraînement était le plus souvent à 19h30, je faisais des journées de 8h à 22h. J’ai fait une très bonne saison, mais c’était très difficile et je ne crois pas que l’on puisse en faire plusieurs comme ça. C’est trop compliqué physiquement et psychologiquement ». Lors de son arrivée à Lyon, la joueuse est devenue professionnelle pour la première fois de sa carrière. Elle a donc mis une disponibilité et vit exclusivement du foot depuis 7 ans maintenant. Elle continuera à jouer au foot encore une saison à Dijon avant de prendre sa retraite et retrouver son métier d’institutrice.

    16 ans en Bleue

    Côté Equipe de France, la milieu de terrain fait ses débuts avec les U16. En U19, elle remporte les championnats d’Europe. C’est le 15 novembre 2003 qu’elle connaît sa première sélection avec l’Equipe de France A face à la Pologne. La joueuse s’est rapidement imposée comme un élément indispensable du milieu de terrain tricolore. Elle a connu deux moments forts dans sa carrière en Bleue. Tout d’abord, lors de la Coupe du Monde 2011, la France dispute un quart de finale face à l’Angleterre et est menée 2-1. Mais à la 88ème minute, Bussaglia égalise. Suite à la séance de tirs aux buts la France s’impose et atteint pour la première fois de son histoire les demi-finales.

    Le second est cette fois-ci beaucoup moins glorieux. Lors des J0 2012, la France est menée 2-1 et obtient un pénalty. C’est à Bussaglia qu’incombe la responsabilité de le tirer. Malheureusement elle le rate et le parcours des françaises dans la compétition prend fin. Malgré cela, la joueuse est une taulière en Bleue avec 186 sélections à son compteur, impressionnant ! Bien que titulaire moins régulièrement qu’auparavant, la milieu reste un élément important de l’équipe et participera en juin à sa dernière Coupe du Monde. L’occasion pour elle de briller une dernière fois dans une grande compétition.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club