En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Emelyne Laurent, une ascension fulgurante

    EQUIPE DE FRANCE

    Féminines

    EQUIPE DE FRANCE

    Emelyne Laurent, une ascension fulgurante

    5 juin 2019

    Portraits de Bleues 23/23

    Et on termine ces portraits des 23 Bleues sélectionnées pour la Coupe du Monde par la très jeune Emelyne Laurent. Sa convocation au détriment de Marie-Antoinette Katoto a été la plus grosse surprise de l’annonce pour beaucoup. Mais s’il l’on se penche sur ses performances notamment en équipe jeune, ce choix ne paraît plus si surprenant…

    En manque de temps de jeu à Lyon suite à une blessure qui l’a fait reculer dans la hiérarchie, Emelyne Laurent a choisi un prêt à Guingamp pour se relancer en janvier 2019. L’objectif était d’obtenir un temps de jeu important en vue du mondial. Bien qu’elle n’ait marqué qu’un but, la joueuse a été titulaire dès son arrivée et a ainsi pu démontrer son talent. Sa vitesse sur son côté droit ainsi que son explosivité et sa technicité ont fait sensation sur le terrain.

    « J’ai apporté énormément à l’équipe »

    Emelyne Laurent joue depuis petite au foot dans la cours de récréation sur son île natale, la Martinique. Ce n’est qu’à 13 ans que la native de Fort-de-France connaît son premier club, l’AS Samaritaine. Puis en 2013 à seulement 14 ans, la joueuse s’envole pour Montpellier dont elle intègre le centre de formation. Elle y joue son premier match pro deux ans plus tard en 2015. Elle ne joue que ce match là durant la saison et n’en dispute aucun la suivante. Ne parvenant pas à décrocher un contrat professionnel, elle décide de rallier Bordeaux en janvier 2017. C’est bien là qu’elle va se révéler et briller sur le terrain. Elle va en effet inscrire 5 buts en 9 matchs dont 8 titularisations. Elle revient sur son beau parcours on sein des Girondins, « J’ai bien été accueillie, déclare-t-elle à Kréyol Diaspower. Au vue de mes performances et de la confiance que j’avais, j’ai apporté énormément à l’équipe ça a aussi facilité mon adaptation. C’était des mois de folie parce que je faisais des bons matchs j’ai marqué 5 buts en 9 matchs ce qui a suscité l’intérêt de l’Olympique Lyonnais pour moi ».

    Se relancer à Guingamp

    Ses très bonnes prestations lui permettent en effet de s’engager avec le grand club de Lyon à l’été 2017. Face à la concurrence féroce au sein de l’équipe, la joueuse a du mal à s’imposer et ne dispute que 2 matchs de championnat mais marque tout de même 2 buts. La saison suivante, elle se blesse dès la reprise. A son retour, elle a perdu des places dans la hiérarchie. Ce manque de temps de jeu l’incite à rejoindre Guingamp en prêt en janvier 2018. Ce prêt lui a beaucoup apporté comme elle l’explique à CNEWS, « Guingamp m’a justement permis de reprendre confiance et de jouer 90 minutes les week-ends, de reprendre un peu de rythme. J’ai retrouvé les sensations d’avant ». Pari réussi puisque avec sa place de titulaire et son but marqué, elle est sélectionnée par Diacre pour le mondial.

    Des U20 à la Coupe du Monde féminine en moins d’un an

    En ce qui concerne l’Equipe de France, la joueuse y fait ses débuts avec les U16 en 2014. Avec les U19 elle est vice-championne d’Europe. Mais c’est bien lors de la Coupe du Monde U20 en août 2018 qu’elle va se révéler. En effet, durant cette compétition, elle va briller sur le terrain en devenant co-meilleure buteuse des Bleues avec 4 réalisations. C’est là qu’elle est repérée par Corinne Diacre. Malheureusement, la France termine au pied du podium. Quelques mois plus tard, elle est appelée pour la première fois en Equipe de France A. Elle joue son premier match le 5 octobre face à l’Australie (victoire 2-0). C’est sûrement 6 mois plus tard qu’elle valide son ticket pour le mondial.

    Absente depuis 6 mois de la sélection au profit de Katoto qui ne donne pas vraiment satisfaction, elle est à nouveau sélectionnée en avril. Lors du match face au Danemark le 8 avril, elle réalise une très bonne performance et impressionne tout le monde. Cela finit sûrement de convaincre Diacre de sélectionner l’attaquante au détriment de la jeune parisienne. Ainsi, à peine un an après son mondial U20, la joueuse va vivre sa première Coupe du Monde avec les A, l’occasion pour elle de montrer aux réticents qu’elle mérite sa place en Bleue.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club