En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Faites-nous rêver !

    COUPE DU MONDE

    Féminines

    COUPE DU MONDE

    Faites-nous rêver !

    23 juin 2019

    > France - Brésil (21h)

    Après trois premiers matchs loin d’être rassurants au niveau du contenu du jeu et manquants de folie, les Bleues affrontent le Brésil en huitième de finale. Une affiche qui fait saliver et doit nous permettre de connaître le premier grand frisson de la Coupe du Monde.

    C’est ce soir que les choses sérieuses vont vraiment commencer. Premier match des phases à élimination directe, ces huitièmes seront d’un cran au-dessus en comparaison aux matchs précédents. Cette rencontre France-Brésil fait forcément rêver les amateurs de football. Les Bleues auront ainsi ce soir la chance de montrer qu’elles ont bel et bien le niveau pour aller loin dans la compétition. En effet, après un bon premier match face à une très faible équipe de Corée (victoire 4-0), l’Equipe de France a ensuite largement moins brillé. Ce sont deux pénaltys, dont un polémique face au Nigéria, qui ont à chaque fois permis aux françaises de décrocher la victoire. Elles ont tout de même terminé ces phases de poules avec 3 victoire en 3 matchs. Ainsi, si cette équipe a été solide défensivement, c’est l’animation offensive qui a été problématique avec peu d’occasions et peu de buts inscrits.

    Des statistiques en faveur des Bleues

    Si l’on recherche dans notre mémoire les France-Brésil marquants, ce sont toujours les matchs masculins qui ressortent à l’image de cette finale de Coupe du Monde 1998, ou de ce quart de finale de Coupe du Monde 2006 avec la performance XXL de Zidane. Il faut dire que le passé des Canarinhas n’est pas comparable à celui de son pendant masculin qu’est la Seleçao. Les brésiliennes n’ont jamais gagné de Coupe du Monde et n’ont atteint qu’une seule fois la finale en 2007 s’inclinant face à l’Allemagne. La France ne les a affrontées en Coupe du Monde qu’à une seule reprise en 2003 (1-1). Lors des six rencontres suivantes, les Bleues n’ont jamais perdu et leur dernière rencontre cet automne s’est soldée d’une victoire 3-1. Un résultat encourageant à quelques heures de ce huitième.

    « Exploiter ces failles »

    Contrairement à ce qu’a montré jusque là la France, le principal atout du Brésil est son attaque avec Cristiane mais surtout la grande Marta. C’est LA joueuse de l’histoire du football féminin brésilien et même mondial. Elle est la meilleure buteuse en Coupe du Monde hommes et femmes confondus et a été élue meilleure joueuse du monde à six reprises en 2006, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2018. Même si elle est aujourd’hui à 33 ans moins performante qu’auparavant, elle reste l’une des meilleures footballeuses au monde.

    En revanche la défense est loin d’être aussi impressionnante. Les cadres de l’arrière-garde Rafaelle et Erika n’ayant pu disputer ce mondial, il a fallu s’appuyer sur d’autres joueuses. Et celles-ci sont inévitablement d’un cran en dessous, encaissant de nombreux buts lorsqu’une vraie adversité est présente. C’est là que la France a une carte à jouer en s’appuyant sur sa vitesse et sa technique, « Contre l’Australie, elles menaient 2-0 et elles perdent 3-2. Donc cela montre une certaine fébrilité. Il faudra aussi exploiter ces failles », résume très bien Eugénie Le Sommer. 10e au classement FIFA, ces brésiliennes sont donc sur le papier d’un niveau clairement inférieur à nos tricolores.

    Un possible France - Etats-Unis en quarts

    Cependant, un match de Coupe du Monde est totalement différent d’une rencontre classique et les tricolores vont devoir jouer à leur meilleur niveau en particulier offensivement si elles veulent l’emporter. Si elles parviennent à atteindre les quarts de finale, elles affronteront sûrement les favorites de la compétition à savoir les Etats-Unis qui doivent tout d’abord venir à bout de l’Espagne lors de ces huitièmes. Mais pour l’instant, il est nécessaire de se focaliser sur ce France-Brésil qui a toujours une saveur particulière.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club