En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Faut-il écarter Thiney et faire de Le Sommer

    COUPE DU MONDE

    Féminines

    COUPE DU MONDE

    Faut-il écarter Thiney et faire de Le Sommer "la Griezmann des Bleues" ?

    18 juin 2019

    Le jeu des Bleues inquiète...

    Malgré un sans faute et une belle première place de leur groupe, les Bleues n'ont pas franchement rassuré face à la Norvège et encore moins face au Nigéria. Alors la question se pose : ne faut-il pas donner plus de responsabilités à Le Sommer que beaucoup considèrent comme une des meilleures joueuses du monde, au détriment de Gaëtane Thiney, très décevante ?

    Alors que se profile un huitièmes de finale compliqué, dimanche prochain au Havre, contre le Brésil, l’Australie (ou encore l’Italie), l’équipe de France inquiète. En manque d’inspiration et de dynamisme face au Nigéria, les Bleues n’auront pas toujours un coup de pouce de la VAR pour s’en sortir.

    Même s’il faut tenir compte du léger turnover effectué par Corinne Diacre (Périsset, Bilbault, Asseyi et Cascarino avaient remplacé Torrent, Bussaglia, Diani et Le Sommer), la France est apparue en manque de solutions pour déstabiliser la défense du Nigéria.

    La prestation de Gaëtane Thiney notamment, interroge. Très peu en vue depuis le début de la Coupe du Monde, l’élégante meneuse de jeu du Paris FC a complètement plongé, se montrant incapable d’éclairer le jeu de son équipe.

    Diani, Asseyi et Cascarino : deux places pour trois

    Ecartée de l’équipe de France avant les Jeux olympiques de Londres par Philippe Bergeroo avant d’être rappelée par Olivier Echouafni un an plus tard et se voir confier les clés du jeu par Corinne Diacre, la joueuse de 33 ans n’est pas encore rentrée dans sa Coupe du Monde. « J'attends les matches couperets avec beaucoup de plaisir, explique d’ailleurs la Parisienne. C'est pour ça qu'on joue ces compétitions. On a encore plus de pression, plus d'adrénaline ». Agacée par les critiques sur le jeu de l’équipe (« vous vous attendiez à quoi ? Qu’on gagne nos trois matchs et qu’on termine en tête de notre groupe avec 9 points ? » a-t-elle lâché en zone mixte après le match contre le Nigéria), la milieu offensive tricolore reconnaît que les Bleues (à commencer par elle) doivent s’améliorer dans « la vitesse du jeu, le rythme, la vitesse des passes », mais assure que « ça va venir au fil des matchs ». Sauf que des matchs, au rythme de celui joué contre le Nigéria, il n’en reste peut-être plus qu’un seul…

    Solidement installée dans le 4-2-3-1 mis en place par Diacre, Thiney peut-elle perdre sa place ? Certains, dans l’entourage même des Bleues voient une alternative : mettre Eugénie Le Sommer à sa place et en faire la « Griezmann des Bleues ». Après tout, les Françaises ont bien leur Giroud, avec Valérie Gauvin, elles pourraient bien avoir leur Griezmann…

    Une option partagée notamment par l’ancienne internationale Aline Riera, qui commente la Coupe du Monde pour Canal+. « Eugénie peut jouer partout, je la vois bien en n°10 » n’avait pas hésité à déclarer l’ancienne joueuse de Juvisy, aux 59 sélections, après la prestations décevante de Thiney face au Nigéria. Nul doute que le consensuel Bruno Bini, qui intervient aussi pour la chaine cryptée et qui estime que Le Sommer est « la meilleure joueuse du monde », ne serait pas contre.

    Sans compter que cela permettrait à Diani, Cascarino et Asseyi, toutes les trois en vue depuis le début de la compétition, de se partager deux places sur les côtés plutôt qu’une…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club