En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Grace Geyoro, la révélation

    EQUIPE DE FRANCE

    Féminines

    EQUIPE DE FRANCE

    Grace Geyoro, la révélation

    26 mai 2019

    Portraits de Bleues 13/23

    Suite de notre série de portraits des 23 bleues pour la Coupe du Monde avec la milieu de terrain Grace Geyoro. Depuis deux saisons la joueuse se révèle et symbolise le renouveau du talent français. Régulièrement sélectionnée depuis 2017, elle compte bien remporter cette coupe du Monde et confirmer au très haut niveau.

    Grace Geyoro vient de réaliser une nouvelle saison de haute volée. Titulaire indiscutable au PSG à seulement 21 ans, la joueuse incarne le renouveau de cette équipe en plein changement. Avec 21 matchs de championnat disputés pour 18 titularisations, la joueuse cartonne et est une des révélations françaises aux côtés de sa coéquipière Marie-Antoine Katoto, non sélectionnée par Diacre pour le mondial. Il s’agit pour la joueuse de sa deuxième saison pleine au très très haut niveau, elle qui se démarque depuis toujours par sa précocité.

    Meilleure espoir de D1 2017

    ée au Congo à Kolwezi, Grace arrive en France à l’âge de deux ans. Sa passion pour ce sport lui vient de son frère qui jouait au foot. Elle l’accompagnait lors de ses matchs et jouait avec lui. A partir de 8 ans, elle s’inscrit dans le club de l’US Orléans avant de rallier celui de Saint-Jean-de- Braye, plus proche de chez elle. Elle fait ensuite ses gammes dans le prestigieux INF de Clairefontaine. C’est là qu’elle est repérée par le club de la capitale dont elle intègre le centre de formation en 2012, à 15 ans.

    Grace joue son premier match de D1 lors de la saison 2014-2015 à seulement 17 ans. Elle ne jouera que ce match lors de cet exercice. Après une saison de transition, la joueuse se révèle en 2017 avec 14 matchs disputés. A partir de là, elle devient une titulaire indiscutable de la formation parisienne. Son sens du jeu et ses superbes touches de balles alliés à une polyvalence en milieu de terrain lui permettent d’obtenir le titre de meilleure espoir de D1 2017 avec 19 matchs joués. Et cette saison, la joueuse fait encore parler son talent au haut niveau et se place comme l’une des futures grandes du football.

    « C’est une compétition qui m’a tuée »

    En ce qui concerne l’Equipe de France, la joueuse débute dès les U16 en 2012. L’événement le plus difficile de sa carrière se déroulera cette même année. La joueuse est alors en U17 et remporte avec ses coéquipières tricolores la Coupe du Monde féminine en Azerbaïdjan. Ce qui aurait dû être un moment de joie intense n’en est pas un, bien au contraire. En effet, Grace n’a pas disputé un match de cette compétition et perd confiance en elle à ce moment là, « C’est une compétition qui m’a tuée. Je n’avais pas du tout joué, j’avais perdu beaucoup de confiance en moi dans cette compétition, déclare-t-elle à SportMag. Ce n’était pas évident mais j’ai réussi à rebondir grâce à mes proches et mes coéquipières. Ca fait partie de moi ». Et en effet, malgré cette grosse désillusion, la franco-congolaise ne s’est pas laissée abattre et est revenue plus forte.

    Le renouveau en Equipe de France

    En 2017, son renouveau en Bleue se concrétise. Titulaire lors de cet Euro des moins de 19 ans, elle est l’un des éléments majeurs de cette équipe tricolore. Auteure du premier but de la finale face à l’Espagne, la joueuse va remporter cette compétition. Revanche en partie prise sur 2012. Après des sélections en U20 notamment pour la Coupe du Monde, la joueuse est appelée en Equipe de France A en 2017 à seulement 20 ans.

    C’est le 22 janvier de cette même année qu’elle connaît sa première sélection face à l’AFS (victoire tricolore 2-0). Elle revient sur ses débuts au sein de cette équipe avec humilité, « Etre en Equipe de France, déjà, c’est un sentiment incroyable, explique-t-elle à SportMag. Je ne m’y attendais pas quand j’ai été appelée. La pression était grande mais j’avais hâte de jouer avec de grandes joueuses comme Amandine Henry ou Wendie Renard. C’est une chance ».  Depuis, la joueuse a connu 19 autres sélections. Lors de l’Euro 2017 où les Bleues se sont à nouveau inclinées en quarts de finale, Grace est une des seules joueuses à donner satisfaction dans cette équipe. Bien que remplaçante sur les derniers matchs de préparation, la sélectionneuse lui fait confiance et l’a sélectionnée pour la Coupe du Monde de juin prochain. Cette compétition serait pour elle l’occasion de passer d’un statut de révélation à celui de confirmation comme grande joueuse du football français.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club