En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Guingamp, le sourire au féminin

    COUPE DU MONDE

    Féminines

    COUPE DU MONDE

    Guingamp, le sourire au féminin

    9 juin 2019

    3 Bretonnes en Equipe de France

    Après la saison apocalyptique des garçons, l'En Avant de Guingamp retrouve le sourire en suivant la Coupe du Monde. Au total, 5 joueuses de l'effectif sont sur le pont, dont 3 françaises.

    Après l’Olympique Lyonnais (7 représentantes), l’En Avant de Guingamp est le club de Division 1 le plus représenté dans la liste des 23 de Corinne Diacre. Assez bizarrement, on trouve trois Bretonnes dans la sélection tricolore, soit exactement le même nombre que les deux plus grands clubs français derrière l’OL, le PSG et Montpellier. Si la gardienne Solène Durant (24 ans) et l’attaquante Emelyne Laurent (20 ans) représentent l’avenir, en revanche, la présence de Julie Debever (défenseuse de 31 ans, photo) est plus surprenante. Passée par Saint-Etienne avant de rejoindre la Bretagne en 2015, la joueuse qui a connu le haut niveau très jeune à Henin-Baumont et fréquenté les équipes de France chez les jeunes, a dû attendre ses 30 ans pour s'installer chez les A. Dans le groupe de Diacre, elle apporte de la maturité à un banc de touche très jeune.

    « C’est une fierté et une reconnaissance du travail effectué pendant l’année, appréciait Frédéric Legrand, président délégué à la section féminine d’En Avant, dans les colonnes du Telegramme. Solène et Julie étaient régulièrement appelées en équipe de France depuis un petit moment et pour Emelyne (prêtée par Lyon), le fait d’avoir choisi Guingamp, c’est un pari gagnant ».

    Mais ce n’est pas tout, deux autres joueuses de l’En Avant disputent aussi la Coupe du Monde : Desire Oparanozie avec le Nigéria, et Falone Tcheno avec le Cameroun.

    L'assise de l'EAG dans le football

    « C’est une très bonne chose pour la ville et pour le club. Ça souligne l’aspect progressiste et novateur d’En Avant ainsi que son investissement autour du foot féminin, souligne fièrement le maire, Philippe Le Goff. Ça prouve aussi l’assise de l’EAG dans le foot national et international ».

    Si les féminines de l’En Avant n’ont terminé qu’à la 7ème place en championnat, beaucoup plus près de la zone de relégation (6 points) que du trio de tête (15 points), la fraicheur des féminines, qui pourraient toutes avoir un rôle plus ou moins important dans la conquête du titre de Championnes du Monde, apporte du réconfort après la catastrophique saison des garçons. Malgré ses 7000 habitants, la petite commune des Côtes-d’Armor trouve toujours un moyen pour faire parler d’elle quand il est question de football de haut niveau...


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club