En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les 10 images fortes de la Coupe du Monde

    COUPE DU MONDE

    Féminines

    COUPE DU MONDE

    Les 10 images fortes de la Coupe du Monde

    8 juil. 2019

    BILAN (de 6 à 10)

    Voilà, c'est fini. Après un mois intense, autant sportivement qu'émotionnellement, la Coupe du Monde féminine s'est terminée hier par la victoire attendue des Etats-Unis. Retour sur les 10 images fortes qui resteront. Deuxième partie : de 6 à 10.

    L’Italie, petit poucet des quarts

    Comme partout en Europe, la Coupe du Monde a changé les mentalités. Parmi les équipes qui nous ont séduit, la sélection italienne. Comme les Pays-Bas, l’Italie fait partie de ces nations émergentes sur lesquelles il faut désormais compter. On n’attendait pas les joueuses de Bertolini en quart de finale (petit poucet parmi les 8 qualifiés) mais elles ont prouvé qu’elles méritaient ce nouveau statut.

    L’Allemagne tombe de haut

    C’est la grosse déception de ce mondial. Battues en huitièmes de finale par la Suède, Alexandra Popp et ses coéquipières ne s’attendaient pas à cette déconvenue. La deuxième nation mondiale (derrière les USA) faisait partie des favorites pour la victoire finale et est tombée de très haut, même si les Suédoises, qui termineront 3èmes, n’ont pas volé leur succès.

    Amandine Henry à la hauteur

    C’est LA grande satisfaction de l’Equipe de France. Déjà au sommet du football européen avec Lyon (avec qui elle a tout gagné en club), la capitaine des Bleues a été à la hauteur de l’événement. Et pas seulement en marquant le but de la victoire en prolongation contre le Brésil (8èmes de finale). Omniprésente sur le terrain, elle a permis de véhiculer une belle image de l’Equipe de France.

    Corinne Diacre incomprise ?

    comme elle l'a expliqué elle-même après la défaite contre les Etats-Unis, la Coupe du Monde restera un échec pour l'Equipe de France qui n'a pas pu aller plus loin que les quarts de finale. Mais pouvait-on espérer battre les USA ? Il aurait fallu un concours de ciorconstances en notre faveur... L'erreur a été de faire croire aux Français que les Bleues iraient en finale. Mais ce n'est peut-être pas la seule... Depuis cette finale perdue, Diacre s'en est pris à ses joueuses, reprochant un niveau de performance trop moyen. A l'image d'Eugénie Le Sommer, très décevante (et qui n'aurait pas respecté les consignes). Une communication difficile à comprendre, surtout pour ceux qui pensent que Katoto aurait dû être dans la liste (pour donner une solution de plus) et qui n'ont pas compris que la Lyonnaise conserve la confiance de la sélectionneuse pendant toute la compétition...

    Stéphanie Frappart au top

    De cxette Coupe du Monde, on gardera aussi le souvenir que c'est une arbitre française qui officiait pendant la finale. C'était son quatrième match dirigé (après deux matchs de groupe et un huitième de finale). Une belle récompense pour celle qui sera, à partir du mois d'août, la première femme arbitre de Ligue 1. Tout un symbole...


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club