En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les yeux sur les Bleues

    Coupe du monde féminine

    Féminines

    Coupe du monde féminine

    Les yeux sur les Bleues

    7 juin 2019

    > FRANCE - COREE DU SUD (21h)

    C'est beaucoup plus qu'un simple match que vont jouer les Bleues contre la Corée du Sud. Très ambitieuses, Diacre et ses joueuses doivent rentrer de plein pied dans la compétition pour marquer les esprits et continuer d'entraîner derrière elles l'élan populaire en train de naitre. Tout en gérant l'aspect émotionnel...

    Il y a 21 ans pratiquement jour pour jour (c’était le 12 juin 1998), les Bleus d’Aimé Jacquet débutaient la Coupe du Monde par une nette victoire contre l’Afrique du Sud au Stade Vélodrome (3-0). Un succès qui avait parfaitement lancé Deschamps et ses coéquipiers, avec le succès que l’on connaît.

    Ce soir, les Bleues de Corinne Diacre, qui rêvent de connaître le même destin que leurs ainés veulent commencer par emprunter la même voie d’accès.

    Sur le papier, il n’y a pas photo entre la France, 4ème nation mondiale, et la Corée du Sud, qui pointe au 14ème rang. Mais il s’agit du premier match de la compétition, celui sur lequel tous les projecteurs vont se braquer. Celui que les Bleues attendent depuis de longs mois, qui se sont terminés par une période de préparation de plusieurs semaines. Le genre de rencontre qui peut niveler les valeurs en ajoutant sur les épaules des Tricolores le poids d’un pays qui s’intéresse de plus en plus à elles.

    Une causerie « galvanisante »

    Ainsi, deux des trois matchs de groupes sont déjà à guichets fermés, alors qu’il restait moins de 8 000 places pour le troisième (France - Norvège à Nice). Hier, l’auditorium du Parc des Princes accueillait 130 journalistes (pour 200 demandes) venus assister à la conférence de presse de Diacre. Autant d’éléments faisant du match de ce soir un rendez-vous pas comme les autres.

    « Je sens mon groupe très serein », a répondu Corinne Diacre, hier en conférence de presse, consciente de l’aspect exceptionnel de la rencontre. Mais la sélectionneur a aussi donné le ton de sa causerie d’avant match. « Je fais toujours des causeries galvanisantes. Toujours. Donc demain (vendredi) ce sera la même chose. Il ne faut pas qu'on se trompe d'objectif, c'est un match de football ».
    Un match forcément différent de tous les autres qu’ont pu jouer les onze filles qui débuteront ce soir. Y compris la bande des Lyonnaises et leur lot de Ligues des Champions. Parmi les 48 000 spectateurs du Parc des Princes, il y aura la famille, les proches… Et surtout, après avoir rabâché pendant des semaines qu’elles souhaitaient « suivre la voie des garçons et devenir championnes du Monde », Henry et ses coéquipières savent qu’elles n’ont pas le droit de se louper face aux Coréennes.

    Très décontractée en conférence de presse, comme pour éviter que la pression ne vienne envahir son groupe, Corinne Diacre a ironisé quand on lui a demandé de s’exprimer sur les ambitions affichée des Bleues dans la compétition : la finale. « Je n'ai toujours pas de baguette magique, je l'ai commandée, mais Noël est un peu en retard par rapport à la Coupe du monde. Mais on a des ambitions. »

    Pour cette première, la sélectionneur, qui dispose de tout son effectif, devrait aligner son équipe type. Il lui restait à choisir entre Cascarino et Diani pour épauler Le Sommer, Thiney et Gauvin dans le secteur offensif. Les excellents matchs de préparation de la Parisienne lui donnent une légère avance. Cascarino pourrait davantage être utilisée en joker.

    > L’Equipe de France probable contre la Corée du Sud :

    Bouhaddi - Torrent, Renard, Mbock, Majri - Henry (cap.), Bussaglia - Diani, Thiney, Le Sommer - Gauvin


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club