En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Non, Rapinoe n’ira pas à la maison Blanche

    Coupe du monde féminine

    Féminines

    Coupe du monde féminine

    Non, Rapinoe n’ira pas à la maison Blanche

    10 juil. 2019

    Les déclarations chocs de l'américaine

    La joueuse Megan Rapinoe l’affirme encore et toujours, elle n’ira pas à la Maison Blanche suite au sacre des américaines en Coupe du Monde.

    Pour CNN, la footballeuse américaine l’a une nouvelle fois répété. Non, elle ne se présentera pas à la Maison Blanche suite à son titre de championne du monde obtenue avec la sélection américaine dimanche dernier face aux Pays-Bas (2-0), « Je n’irai pas » a-t-elle martelé. Et selon elle, ses coéquipières feront de même, « je crois que tous les membres de l’équipe à qui j’ai parlé explicitement de cela feraient comme moi ».

    Rapinoe a été claire sur ce point avant même le début de la compétition. Si les Etats-Unis venaient à remporter la Coupe du Monde féminine organisée en France, elle refuserait d’être accueillie à la Maison Blanche comme c’est la tradition, « Je n’irai pas à cette p… de Maison Blanche ». Si elle s’excuse d’avoir employé cette insulte, elle maintient bel et bien son propos expliquant que, pour elle, accepter l’invitation serait « une opportunité pour l’administration » Trump « d’exhiber » le collectif. Et de rajouter, « Je ne pense pas du tout que cela fasse sens pour nous. Je ne peux pas imaginer qu’une de mes coéquipières veuille être mise dans cette situation ». Rappelons que durant toute la compétition, la joueuse a refusé de chanter l’hymne américain en signe de protestation.

    « Vous excluez les gens qui me ressemblent »

    Défenseure de la cause LGBTQ+ et étant elle-même homosexuelle, la meilleure joueuse et buteuse du Mondial est également engagée politiquement. Et elle ne partage pas du tout les valeurs du président américain, c’est le moins que l’on puisse dire, « Je pense que je dirais que votre message exclut des gens. Vous m’excluez. Vous excluez les gens qui que ressemblent ». Voilà les propos qu’elle souhaiterait délivrer à Donald Trump si elle l’avait en face d’elle et qu’elle a exprimé face caméra pour y donner d’autant plus de sens. Elle a également fait référence au slogan de campagne de Trump, « Make America Great Again » (rendre sa grandeur à l’Amérique) en déclarant « Je pense que vous vous référez à une ère qui n’est pas géniale pour tout le monde ». Des paroles fortes à l’image de la joueuse qui n’hésite jamais à prendre position.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club