En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Sarah Bouhaddi : « finir ma carrière aux Etats-Unis »

    Interview

    Féminines

    Interview

    Sarah Bouhaddi : « finir ma carrière aux Etats-Unis »

    31 déc. 2018

    Gardienne de Lyon et de l’Equipe de France, Sara Bouhaddi a reçu le trophée de la meilleure gardienne du monde pour la troisième fois de suite. Une véritable suprématie qu’elle commente avec fierté, tout en évoquant son rêve : finir sa carrière aux Etats-Unis.

    C'est la troisième fois de suite que vous êtes élue meilleure gardienne du monde, qu'est-ce que cela représente ?

    C'est une récompense du travail accompli. Cela fait plaisir d'être reconnue. Ce n'était pas un objectif de remporter ce titre trois fois d'affilée. C'est une reconnaissance pour moi, mais aussi pour mon entraîneur des gardiens avec qui je bosse au quotidien (Christophe Gardié, Ndlr).

    Vous avez brillé lors de la finale de la Ligue des Champions devant Wolfsburg (4-1), cela a évidemment marqué les esprits…

    Forcément. Gagner une finale de Ligue des Champions a sans doute rapporté des points, mais je pense que c'est également le travail

    de toute une saison qui est salué.

    Quelle place a cette finale dans votre carrière, notamment par rapport à celle de 2017 où vous aviez marqué le tir au but victorieux ? 


    Toutes les finales sont belles, même celle perdue devant Postdam en 2010 car c'était une première. Je ne retiens pas spécialement celle gagnée contre le PSG, toutes les finales sont vraiment belles.

    L'idée c'est maintenant de continuer à gagner avec l'OL en attendant les Bleues ? 


    L'équipe de France, c'est encore un peu loin... Avec le club, on a un objectif bien défini qui est de réussir le triplé. Pour le moment, c'est bien parti.

    « C'est encore tôt pour dire si on va être championnes du monde »

    Comment occulter la perspective de la Coupe du Monde 2019 en France ? 


    On ne l'oublie pas, on y pense forcément au quotidien. On sait en plus que les demi-finales et finales se joueront à Lyon. Mais c'est l'objectif second car il y a d'abord des choses à accomplir en club.

    Pour vous, Lyonnaise, c'est une perspective extraordinaire de jouer une demi-finale et une finale de Coupe du monde dans votre stade ? 


    Oui, c'est énorme. C'est une belle récompense pour le club et pour le président qui œuvre énormément pour le football féminin. Je pense même que cela aurait été un échec pour lui et le club de ne pas accueillir cet événement. On fera le maximum pour se qualifier pour le dernier carré car nous sommes beaucoup de Lyonnaises en équipe de France et ce serait un joli clin d'œil.

    Sentez-vous que l'équipe de France est sur la bonne voie ? 


    C'est encore tôt pour dire si on va être championnes du monde. Mais on travaille bien depuis un an, des choses se sont mises en place et un groupe commence à se dessiner. Jouer à la maison nous fera beaucoup de bien. Le public sera derrière nous, les familles seront près des joueuses, ce sera positif pour tout le monde.

    Après le match contre le PSG (1-1) et votre erreur sur le but parisien, on a senti une certaine tension avec Jean-Michel Aulas qui n’a pas apprécié certaines de vos déclarations, notamment quand vous avez évoqué des « envies d’ailleurs » (Sarah est sous contrat avec l’OL jusqu’en juin 2020)…

    Le président a son avis, j'ai le mien aussi. Eux (les dirigeants) ont le droit de parler, j'ai le droit également. J'ai donné mon opinion, ils ont donné le leur. Je n'ai pas apprécié les critiques du président la semaine dernière (après son erreur à Paris, Ndlr). Il a son avis à un moment précis, j'ai mon avis sur mon futur. Je n'ai rien dit de mal, j'ai juste exprimé mon mécontentement ou mes envies. Cela fait aussi partie du jeu, mais il ne se passe rien de négatif entre le président et moi. On travaille bien ensemble.

    Vos « envies d’ailleurs », ce sont les Etats-Unis ?

    Les Etats-Unis, c'est l'un de mes rêves. Est-ce qu'il sera possible de le réaliser ? C'est une autre question... Tant que j'ai encore des objectifs en équipe de France, cela me paraît compliqué de partir aux Etats-Unis. Mais c'est sûr que j'essaierai, si j'ai encore le niveau, de finir ma carrière là-bas.

    Propos recueillis par Julien Huët

     > Retrouvez l’interview complète de Sarah Bouhaddi, ainsi que toute l’actu de l’Olympique Lyonnais (masculins et féminines) dans Le Foot Lyon, actuellement chez votre marchand de journaux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club