En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Sarah Bouhaddi : « le jour du match, il n’y aura pas de N°1 et de N°4 »

    COUPE DU MONDE

    Féminines

    COUPE DU MONDE

    Sarah Bouhaddi : « le jour du match, il n’y aura pas de N°1 et de N°4 »

    26 juin 2019

    INTERVIEW

    A l’approche du choc contre les Etats-Unis en quart de finale, Sarah Bouhaddi revient sur l’état d’esprit des Bleues et surtout, dédramatise la situation. Pour la gardienne de l’équipe de France, la rencontre ne sera pas forcément plus difficile que le 8ème face au Brésil…

    Voilà, on y est… Ce quart de finale était attendu depuis très longtemps...

    C'est surtout le quart de finale que vous attendiez, vous. ,Le match dont vous avez parlé énormément avant même le début de la Coupe du monde. Vous devez être contents. Pour nous ça reste un match de Coupe du monde, le match contre le Brésil (ndlr : 2-1 après prolongation, dimanche, en huitièmes de finale) était aussi dur que celui qu'on va disputer vendredi. On va se préparer au maximum. Je ne sais pas si les Américaines vont être plus fortes que le Brésil, mais ça va être très dur…

    Quel regard portez-vous sur les performances des Américaines depuis le début de la Coupe du Monde ?

    C'est les Américaines. Elles ont fait de très bons matches depuis le début de la compétition, elles ne sont pas numéro 1 mondiales par hasard, elles ont un jeu très poussé vers l'avant et se projettent très vite. Tous les matchs sont difficiles, surtout quand on arrive en huitième de finale. On a regardé leur match contre les Espagnoles. En face, on a vu une équipe qui s'est battue, qui est restée bien en place, qui les a mises en difficulté. Je pense que le staff va bien analyser les choses et mettre en place une tactique pour les mettre en difficulté.

    Le discours des Américaines est parfois emprunt d'arrogance. Est-ce que cela peut-être une source de motivation supplémentaire ?

    Je pense qu'elles sont éduquées comme ça dès toutes petites. Quand elles font un « sport co », elles sont « formatées » pour parler comme ça, pour avoir une attitude comme ça. On les connaît, on ne s'attarde pas sur leur discours. Ce qui sera important c'est le jour J.

    Dans ce match, les favorites, ce sont les Américaines ?

    On est chez nous. On est attendues à chaque match, on a envie de bien faire. Les Américaines sont n°1 mondiales, elles sont plus favorites que nous mais le jour du match, il n'y aura pas de n°1 ou n°4.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club