En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Sarah Bouhaddi, taulière des Bleues

    Coupe du monde féminine

    Féminines

    Coupe du monde féminine

    Sarah Bouhaddi, taulière des Bleues

    14 mai 2019

    Les 23 Bleus à la loupe

    Chaque jour, le Quotidien du Foot vous fera découvrir le portrait d’une des 23 joueuses sélectionnées pour la Coupe du Monde féminine qui aura lieu du 7 juin au 7 juillet prochain. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur ces joueuses pour être au top avant le début de la compétition ! On commence aujourd’hui avec une des taulières des Bleues, la gardienne Sarah Bouhaddi.

    Avec ses 139 sélections en équipe de France, la gardienne est l’une des joueuses emblématiques des Bleues. Après avoir tout gagné en club, son objectif est de rafler cette Coupe du Monde pour obtenir cette première étoile tant attendue sur le maillot tricolore. Retour sur le parcours de cette grande joueuse du football français.

    Un parcours exceptionnel avec Lyon

    Après 9 ans passés à l’OL, Sarah Bouhaddi y a tout gagné. Son palmarès avec les Gones est impressionnant. Avec 6 coupes de France, 10 championnats et 5 Ligues des Champions,      ces trophées en font rêver plus d’un. Cette saison, elle repart avec un titre de championne de France et la coupe de France. Et elle est toujours engagée avec l’OL en Ligue des Champions dont elle disputera la finale le 18 mai face à Barcelone. Encore une occasion de garnir son armoire à trophées. Cette Ligue des Champions pourrait être sa quatrième consécutive, un record dans cette compétition. Et ces victoires, la gardienne y a fortement contribué. Elle répond toujours présente dans les moments importants comme lors de la Finale de Ligue des Champions 2017, où elle tirera le pénalty de la victoire face au Paris Saint-Germain.

    Mis à part sa première saison avec Lyon en 2009-2010 où la gardienne s’est blessée et n’a joué que 7 matchs, la native de Cannes a toujours été titulaire dans les buts et ce malgré les nombreux changements d’entraîneurs. Un gage de son importance dans l’équipe. Ses performances sont récompensées depuis trois ans par le titre de meilleure gardienne du monde par l’IFFHS (International Federation of Football History and Statistics). Une consécration pour la jeune femme.

    « L’envie de partir est toujours là »

    Malgré ce parcours impressionnant avec une équipe de Lyon qui gagne tout, l’internationale tricolore souhaite changer d’air et quitter les Gones pour se lancer un nouveau défi. Elle a évoqué ce souhait pour la première fois en avril dernier. Sous contrat jusqu’en 2020 avec Lyon, elle avait entamé des discussions avec le club durant l’été qui n’ont pas abouti. L’OL n’est en effet pas du tout enclin à laisser partir sa gardienne si précieuse à l’équipe. Quelques jours avant la finale de Coupe de France, Bouhaddi avait fait part à nouveau de ses envies de départ à l’Equipe, « Je n’ai pas changé d’avis, l’envie de partir est toujours là. Je suis en désaccord avec le club sur certains points qui me dérangent, qui me parasitent ». A un an de la fin de son contrat, le club se trouve donc dans une situation difficile à laquelle il n’est pas vraiment habitué.

    Avant ce fantastique parcours lyonnais, la gardienne est formée à Clairefontaine avant de signer en 2005 son premier contrat pro avec Toulouse. Elle y reste un an avant de partir pour Juvisy. Auteure de trois belles saisons avec le club, elle est repérée par Lyon où elle s’engage en 2009. Et c’est une pluie de titres qui accompagne aujourd’hui ses 9 années passées dans la « Capitale des Gaules ».

    En Equipe de France, elle intègre tout d’abord l’équipe des moins de 20 ans. Grâce à son talent elle se présente rapidement aux portes de l’équipe première. Elle y jouera son premier match en 2004 face à l’Ecosse (victoire des Bleues 6-3). Peu à peu, ses performances de haute volée lui permettent d’être la gardienne numéro 1 de la sélection. Et sa place n’a depuis jamais été remise en cause. Ses 131 sélections en témoignent. Remporter cette Coupe du Monde en France serait pour elle la consécration de ses superbes performances de très haut niveau.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club