En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Selma Bacha : «  faire toute ma carrière à Lyon »

    Olympique Lyonnais

    Féminines

    Olympique Lyonnais

    Selma Bacha : « faire toute ma carrière à Lyon »

    13 févr. 2019

    INTERVIEW

    Lancée dans le grand bain à 16 ans, Selma Bacha, 18 ans, est un des plus grands espoirs de l'Olympique Lyonnais. Elle se sent bien à Lyon, son club formateur, et n'hésite pas à le crier haut et fort !

    Selma, c'est votre deuxième saison au plus haut niveau. On a coutume de dire qu'elle est plus dure que la première.

    Oui c'est plus dur car il faut confirmer, être à 100%. Surtout, quand on est jeune, il faut savoir se faire sa place. Lorsqu'on arrive dans un groupe élevé, c'est difficile et il faut travailler pour y arriver.

    On a justement l'impression que vous n'avez pas eu peur de vous faire votre place.

    Non. J'aime bien la concurrence car elle me permet de progresser. Je me concentre sur moi-même, je me donne à 100% à chaque entraînement et cela a payé.

    Comment expliquez-vous le fait d'être arrivée aussi jeune au plus haut niveau ?

    J'ai été un peu surprise de signer professionnelle aussi jeune. Je me suis fait rapidement ma place, je suis très fière. Mes coéquipières m'ont mise dans de bonnes conditions.

    Quel regard portez-vous sur votre évolution depuis vos débuts ?

    J'ai progressé de partout : tactiquement, techniquement, mentalement, athlétiquement…

    A votre sujet, on entend souvent ''surdouée'', "future pépite''…

    (Gênée) Non, non…. Cela me fait plaisir, mais je ne m'arrête pas à cela. Je continue à bosser tous les jours. Certes, c'est plaisant, mais il faut continuer, ne pas lâcher et surtout garder la tête sur les épaules.

    « Surtout garder la tête sur les épaules »

    Mais avez-vous conscience que c'est rare de jouer aussi jeune à ce niveau en ayant notamment gagné une finale de Ligue des Champions ?

    Oui, c'est rare. Après, on va dire que c'était ma chance (sourire).

    Comment imaginez-vous la suite de votre carrière alors que vous êtes déjà dans le meilleur club féminin du monde ?

    J'espère faire toute ma carrière à l'Olympique Lyonnais. C'est mon club formateur, mon club de rêve et le meilleur club du monde. J'espère finir ma carrière ici.

    Peut-on vous imaginer à terme capitaine de l'OL ?

    (Sourire) Non, non… Je prends les choses petit à petit. Ce qui doit arriver arrivera. Quand j'étais petite, j'étais capitaine, mais aujourd'hui je n'aime pas trop. En sélections, on m'a souvent proposé le brassard, mais je préfère me concentrer sur moi avant de penser aux autres.

    Petite, ambitionniez-vous d'être footballeuse professionnelle ?

    Certes, j'en avais envie, mais je pensais surtout à me faire plaisir. Plus j'ai progressé, plus c'est devenu sérieux et je suis arrivée ici. Et ce n'est pas encore fini.

    Par rapport à la génération précédente, avez-vous rencontré moins de barrières au moment de vous mettre au football ?

    Non, c'était un peu dur car j'entendais beaucoup que le football était un sport de garçons. Mais je m'y suis habituée et c'est plus naturel aujourd'hui.

    L'ambition aujourd’hui, c’est l’Equipe de France ?

    Voilà (sic). Après, je me concentre sur mes performances en club. Si je dois y aller, j'irai. Sinon, je continuerai à travailler.

    La perspective de la Coupe du Monde 2019 en France avec les demi-finales et finale à Lyon doit vous donner envie d'y aller encore plus vite que prévu.

    Certes mais, encore une fois, je m'occupe d'abord de mes performances à l'OL et en sélection de jeunes. Si je n'y vais cette année, cela n'est pas grave. Il faudra alors que je continue à bosser.

    Le quart de finale de Ligue des Champions contre Wolfsburg est-il déjà dans toutes les têtes ?

    C'est déjà dans les têtes, mais c'est encore loin. Il faut prendre les matches les uns après les autres. Wolfsburg, ce n'est qu'au mois de mars.

    > Retrouvez cette interview dans sa version complète dans Le Foot Lyon, actuellement chez votre marchand de journaux


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club