En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Solène Durand, remplaçante de luxe

    Coupe du monde féminine

    Féminines

    Coupe du monde féminine

    Solène Durand, remplaçante de luxe

    15 mai 2019

    Portraits bleues 2/23

    Suite de notre série de portraits des 23 Bleues avec la gardienne Solène Durand. Appelée en Bleue depuis la première liste de la sélectionneuse Corinne Diacre en 2017, elle joue le difficile rôle de gardienne numéro 3. Solène est consciente de la frustration qui accompagne ce poste mais voit sa sélection en Equipe de France comme une magnifique récompense.

    A 24 ans, la jeune gardienne réalise la meilleure saison de sa carrière avec Guingamp. Titulaire indiscutable lors des 22 journées de championnat, elle s’impose comme une des meilleures gardiennes de D1 féminine. Sa saison est similaire à celle de l’année précédente où la native de Saint-Rémy en Saône-et-Loire avait également disputé les 22 rencontres. Deux belles saisons au haut niveau après des années compliquées .

    Des débuts difficiles

    Formée à Montpellier, Durand intègre le groupe pro du MHSC en 2009. Mais ce n’est qu’en 2011 qu’elle y fait vraiment ses débuts en y jouant son premier match. La gardienne n’est pas titulaire dans son club et ne joue que 33 matchs de championnat en 8 ans. Elle se décide finalement à quitter le club à l’été 2017 en espérant trouver ailleurs du temps de jeu. Elle s’engage donc avec Guingamp où elle cartonne depuis deux saisons.

     

    Une habituée des sélections jeunes

    En ce qui concerne l’Equipe de France, la joueuse est passée par toutes les catégories de jeunes des U16 aux U20. Elle atteint par deux fois la finale des championnats d’Europe dans la catégorie des moins de 17 ans en 2011 et 2012 sans parvenir à l’emporter. C’est lors des quarts de finale des championnats du monde U20 en 2013 que la gardienne fait forte impression. Elle arrête en effet un penalty face à la Corée du Sud lors des tirs aux buts (0-0, 4-3 aux t.a.b) et envoie son équipe en demi-finale. Les jeunes françaises termineront troisième de la compétition. Ses bonnes performances lui permettent d’être convoquée par Corinne Diacre lors de sa première liste en septembre 2017.

    Toujours pas la moindre sélection...

    Même si Durand n’a toujours pas connu de sélection avec l’Equipe de France A, elle est fière de figurer dans cette liste des 23. Même si elle est consciente de la difficulté de son rôle de troisième gardienne, elle assume cette place et est positive, « Si Sarah fait meilleure gardienne du mondial, ce sera notre victoire à nous aussi », explique-t-elle en faisant référence à la gardienne numéro 2, Pauline Peyraud-Magnin. Un état d’esprit qui, associé à son talent, a forcément dû faire pencher la balance en sa faveur au moment pour Diacre de constituer sa liste.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club