En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Wendie Renard : « ne pas rentrer sur le terrain en se disant que ça va aller tout seul »

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Féminines

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Wendie Renard : « ne pas rentrer sur le terrain en se disant que ça va aller tout seul »

    18 mai 2019

    > Lyon - Barcelone (18h)

    Pour la capitaine de l’OL, c’est du 50/50 entre son équipe et Barcelone, même si l’expérience sera du côté des Françaises. Très motivée à l’idée de remporter une 6ème Ligue des Champions pour son 82ème match en Coupe d’Europe, Wendie Renard s’attend à une grosse opposition, mais insiste sur toute la détermination de son équipe.

    Dans quel état d’esprit êtes-vous avant cette finale ?

    Nous savons que Lyon est l’équipe à battre, mais, comme je le dis à chaque fois, on gagne des trophées parce qu'on s'en donne les moyens. Cette finale face à Barcelone, ce sera du 50/50 même si nous sommes tenants du titre. Quand on commence un match il n'y a pas de favori. Si les Espagnoles auront à cœur de nous battre, nous, on a à coeur de garder notre trophée. On va donc devoir se battre, mettre les ingrédients nécessaires pour gagner ce match.

    Lyon a une grande expérience de ce type de match, avec 7 finales de Ligue des Champions déjà disputées, ça peut faire la différence ?

    C'est sûr qu'en terme d'expérience on a un avantage sur Barcelone. Mais une finale, ça se joue sur le rectangle vert. On peut avoir gagné tous les titres auparavant, on ne va pas entrer sur le terrain en se disant que ça va aller tout seul. Il faudra faire les efforts, mettre les ingrédients pour gagner. Et au bout du compte, ce sera du 50/50, parce que c'est une finale. Tout le monde aura faim et voudra remporter le trophée. Il faut respecter cette équipe et la meilleure manière de la respecter c'est de jouer son jeu et de démarrer ce match à 300%. 

    « La petite antillaise, elle a fait du chemin… »

    Face à Barcelone, vous allez rejoindre Camille Abily en jouant votre 82ème match de Coupe d’Europe, un record…

    Déjà, le fait d'égaler Camille… c'est une grande dame du football mondial, tout ce qu'elle a pu faire déjà c'est extraordinaire. Après moi je me dis tout simplement que je suis fière du parcours que j'ai effectué et que la petite antillaise elle a fait du chemin. J’espère tout simplement que le 82ème match sera beau. Il y aura beaucoup d'émotion, parce que Maro (Marozsan) joue à la maison, c'est l'anniversaire d'Eugénie [(Le Sommer)… donc il faut que la fête soit belle. Pour ça, on a 90 minutes, voir plus. Après moi j'aurai le temps de savourer, mais je ne vais savourer que s'il y a victoire au bout, sinon ça sert à rien.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club