En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Bleus : les 5 grands perdants de la semaine internationale

    EQUIPE DE FRANCE

    Les bleus

    EQUIPE DE FRANCE

    Bleus : les 5 grands perdants de la semaine internationale

    11 sept. 2019

    Pour eux, l'Euro s'éloigne...

    Ousmane Dembélé (FC Barcelone, Espagne)

    Le joueur de Barça pourrait avoir perdu gros pendant ce mois de septembre. Alors qu’on lui prédit une saison compliquée au Barça après son refus d’être prêté au PSG pour faciliter la venue de Neymar, le Champion du Monde brille par son indiscipline depuis qu’il a rejoint l’Espagne il y a deux ans. En concurrence directe avec Kingsley Coman pour un poste d’ailier, le joueur formé à Rennes pourrait bien voir ses écarts de conduite en club (mode de vie, retard aux entrainement…), lui couter cher. Sa chance reste la blessure de Florian Thauvin, écarté jusqu’à la trêve. Mais Nabil Fékir, qui a toujours répondu présent quand Deschamps a fait appel à lui, ainsi que Wissam Ben Yedder, buteur à l’aller comme au retour contre l’Andorre ont pris un avantage sur lui.

    Alexandre Lacazette (Arsenal, Angleterre)

    Certains n’hésitent pas à dire qu’il est « blacklisté » par Didier Deschamps. Il faut dire que même lorsqu’il est au top de sa forme, le sélectionneur hésite à faire appel à lui. Cette fois, Deschamps a une nouvelle fois affiché sa défiance à l’égard du Gunner en retenant Wissam Ben Yedder à sa place pour les matchs contre l’Albanie et l’Andorre. Et le joueur aujourd’hui à Monaco, qui a refusé un pont d’or de la Chine pour garder toutes ses chances de jouer l’Euro, a répondu présent. Buteur contre Andorre à l’aller comme au retour, Ben Yedder a montré hier au Stade de France qu’il pouvait entrer très vite dans un match, en marquant 19 minutes après son apparition sur le terrain. Ça fait 2 buts en 5 sélections pour le Monégasque. Dont deux lors de ses trois dernières apparitions en Bleu.

    Pas d'Euro pour Nzonzi, Mandanda et Digne ?

    Steven Nzonzi (Galatasaray, Turquie)

    Rappelé par Deschamps un peu à la surprise générale pour palier l’absence d’Ngolo Kanté, le joueur prêté par la Roma à Galatasaray n’a pas joué la moindre minute sur les deux matchs. Pendant ce temps-là, Deschamps a fait tourner trois joueurs sur deux postes (Tolisso, Matuidi et Sissoko). On le voit mal faire partie de la prochaine liste si Pogba et Kanté sont de retour…

    Steve Mandanda (Marseille)

    Pour le Marseillais, ce ne sont pas les matchs de septembre, mais plutôt la liste du 29 août qui fait mal. En juin dernier, Deschamps avait fait appel à Maignan et Lecomte comme 3ème et 4ème gardien (Lloris étant indisponible pour le match amical contre la Colombie en raison de la finale de la C1). Une décision qui se comprenait après la saison compliquée de l’OM en général et du joueur en particulier. Mais cette fois, Mandanda a parfaitement commencé et prouvé qu’il n’était plus loin de son meilleur niveau, ce qui n’a pas empêché le sélectionneur de ne pas faire appel à lui (lui préférant Maignan). Ça sent la retraite internationale forcée…

    Lucas Digne (Everton, Angleterre)

    Titulaire face à l’Andorre, l’ancien joueur du PSG à qui on a souvent reproché la (mauvaise) qualité de ses centres, a encore pêché dans ce domaine. Sans faire un mauvais match, et même en montrant certaines choses intéressantes en deuxième mi-temps, l’éternel remplaçant au poste de latéral gauche a montré qu’il ne resterait peut-être pas si éternel que cela, même dans un rôle de doublure. Alors que Lucas Hernandez a encore affiché sa supériorité dans tous les domaines (duels, vitesse, percussion, centres…), la montée en puissance de Ferland Mendy (tout juste transféré au Real Madrid) va le pousser vers la sortie. Avant même l’Euro ? Il y a de fortes chances…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club