En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Deschamps : « je n’ai pas de crainte »

    Qual. EURO 2020

    Les bleus

    Qual. EURO 2020

    Deschamps : « je n’ai pas de crainte »

    6 sept. 2019

    > France - Albanie (samedi, 20h45)

    Lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match, Didier Deschamps a expliqué qu’il n’avait « pas de crainte » par rapport à l’équipe de France et que le match contre la Turquie n’avait pas « tout remis en cause ». Mais le sélectionneur a également expliqué qu’il se méfiait de l’Albanie, une équipe « cohérente et disciplinée ». Retour sur les principaux sujets abordés.

    L’Albanie :

    « Je connais bien le sélectionneur, Edoardo Reja que j’ai fréquenté en Italie. C’est un entraîneur expérimenté, qui a changé de système quand il est arrivé à la tête de l’équipe. Ils sont encore dans la course à la qualification et si j’étais à leur place, j’y croirais. Ils ont joué leurs deux matches de juin, en Islande et contre la Moldavie à domicile, avec un système à trois défenseurs centraux, qui peut être à cinq. Je ne vais pas ressortir un seul joueur. Il y a des joueurs expérimentés, dont évidemment le capitaine Mërgim Mavraj, derrière, qui commande un peu tout. De nouveaux joueurs sont arrivés comme Ylber Ramadani ou Myrto Uzuni, d’autres plus expérimentés. Il est probable qu’ils utilisent ce système à 5 derrière contre nous. Ce n’est jamais évident de jouer contre des adversaires très défensifs. C’est une équipe cohérente et disciplinée, ce sera à nous de trouver des espaces, des intervalles… cela passera par la mobilité, la percussion et la justesse technique »

    « On est premier, l’objectif, c’est de faire en sorte d’occuper cette place à la fin »

    Les absents :

    « Je n'ai pas de crainte par rapport aux absents, je prépare le match avec les joueurs qui sont disponibes. Certains absents sont des titulaires en puissance mais j'ai d'autres joueurs à disposition ».

    Les séquelles de la défaite en Turquie :

    « En Turquie, c'était le néant, mais le caractère, on l'a à tous les matches. Le haut niveau demande cela. On a eu des déficits techniques et physiques en Turquie. On peut toujours chercher des explications à une défaite mais là, c’était tellement gros… La performance a été tellement en dessous de tout qu’il vaut mieux tourner la page. Aujourd’hui, on est premier, l’objectif, c’est de faire en sorte d’occuper cette place à la fin. »


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club