En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Kylian Mbappé : « je dois prendre mes responsabilités »

    Interview

    Les bleus

    Interview

    Kylian Mbappé : « je dois prendre mes responsabilités »

    20 nov. 2018

    Les Pays-Bas, l'Uruguay, le PSG et Neymar, le prodige français aborde tous les sujets.

    Après la déroute de Rotterdam et avant le dernier match de l’année face à l’Uruguay, Kylian Mbappé s’est exprimé face à la presse. Le jeune attaquant des Bleus, qui devrait retrouver ce soir la pointe de l’attaque, reconnaît être passé au travers à Rotterdam et affiche sa volonté de mieux faire. Il évoque aussi ses ambitions avec le PSG en expliquant se mettre au service de Neymar.

     

    Comment abordez-vous le match face à l’Uruguay ?

    On s'est complètement loupés face aux Pays-Bas, mais dans le football vous avez toujours des occasions de vous rattraper. Il sera important de répondre dans les duels, de faire un match plein, devant notre public, en montrant notre meilleur visage.

    Comment expliquer ce non match face aux Pays-Bas ?

    La fatigue peut-être… oui, mais on est des grands joueurs, on est censés jouer 60 matches dans la saison, ça ne doit pas compter. On n'a pas su répondre collectivement, ni individuellement aux Pays-Bas. À part Hugo (Lloris), aucun joueur n’a été à la hauteur, et on peut dire que la prestation était inquiétante…

    Didier Deschamps a mis en cause l’état d’esprit, en expliquant que vous étiez tombés dans le confort…

    Il envoie des messages, des avertissements. Peut-être qu'il a trouvé qu'on était trop détendu. C'est son avis, il faut le respecter.

    A Marseille, après votre entrée gagnante, vous aviez expliqué être un leader au PSG. Est-ce un discours possible en équipe de France ?

    Quand je parle de ça, je ne parle que du terrain. En dehors, je ne suis qu'un joueur qui a une vingtaine de sélections et il faut savoir rester à sa place. Mais en équipe de France aussi, il faut prendre ses responsabilités dans les moments difficiles, ce que je n'ai pas su faire face aux Pays-Bas.

    Certains pensent aussi qu’il y a eu de votre part, comme pour Antoine Griezmann, un décompression au lendemain de la clôture des votes pour le Ballon d’or…

    Non, je ne pense pas. On est des joueurs de haut niveau, on se doit d'être performant, et ce serait un manque de respect à la fois pour les gens qui sont derrière nous tout le temps et pour nos coéquipiers.

    Lors de cette défaite à Rotterdam, votre relation avec Griezmann n’a pas été bonne…

    On ne va pas se cacher… C'était un match loupé sur toute la ligne, pas juste un problème d'entente. C'est pour cela qu'il faut réagir contre l'Uruguay. On ne peut pas se permettre de finir une aussi belle année sur un résultat négatif.

    "Un grand joueur, il peut jouer partout. Cristiano Ronaldo, il joue partout"

    Chez les Bleus comme au PSG, vous êtes plus souvent aligné sur un côté, mais vous préférez jouer en pointe…

    C'est vrai, c'est comme ça. Je bascule beaucoup du fait de ma polyvalence, mais je veux des responsabilités, c'est à moi d'être performant, de trouver des solutions, d'être bon partout où on me met. Tout le monde pense que c'est dans une position fixe qu'on peut répondre aux attentes, mais c'est à moi de montrer que je peux être très performant partout. Un grand joueur, il peut jouer partout. Cristiano Ronaldo, il joue partout.

    On sent que vous n’aimez pas trop défendre, vous aimeriez pouvoir vous en passer ?

    Vous voulez que je vous dise la vérité ? Oui, mais ce n'est pas possible. Il n'y a que deux joueurs dans le monde et ils mettent 60 buts par an (NDR : Messi et Ronaldo). Le jour où je mettrai 60 buts, on verra, mais pour l'instant, ce n'est pas le cas. Alors oui, j'aimerais bien ne pas défendre, mais ce n'est pas possible (rires). Il faut se forcer. Parfois, il y a des manques, on ne va pas se mentir, mais ça se travaille, et un jour, je suis sûr que je pourrai le faire mieux, de façon plus constante.

    Etes-vous le même joueur en équipe de France et au PSG ?

    Non, au PSG c'est différent, il y a un grand joueur au-dessus du lot, Neymar, que l'on essaie tous de mettre dans les meilleures conditions. En équipe de France, on est tous au même niveau.

    Quels sont nos objectifs, quand on est champion du monde et que l'on va avoir 20 ans ?

    Une Ligue des champions, un quadruplé en France, une bonne santé, un Euro dans deux ans (sourires). Gagner, gagner. C'est ce que je veux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club