En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Lucas Digne, de déception en sélections...

    EURO 2020

    Les bleus

    EURO 2020

    Lucas Digne, de déception en sélections...

    22 mars 2019

    > Moldavie - France (20h45)

    Dans le groupe France avant et après la Coupe du Monde, Lucas Digne n'a pas d'états d'âme. Doublure d'Evra, puis de Mendy, puis d'Hernandez, il continue de gratter des sélections...

    Présent dans le groupe de la France à la Coupe du Monde 2014 et à l’Euro 2016 en tant que doublure de Patrice Evra, Lucas Digne pensait enfin avoir sa chance d’être numéro 1 pour la Coupe du Monde 2018. Si Benjamin Mendy lui passe devant au gré d’une saison 2016/2017 exceptionnelle avec Monaco, l’ancien joueur du LOSC voit la chance tourner au cours de l’automne 2017 quand l’ancien joueur de l’OM, parti à Manchester City lors du mercato estival, se blesse gravement au genou. Logiquement, malgré un temps de jeu un peu limité à Barcelone, Digne joue les derniers matchs de qualification pour la Russie dans la peau d’un numéro 1 (victoire en Bulgarie 1-0 et au Stade de France contre la Biélorussie 2-1). Tout va bien dans le meilleur des mondes pour le joueur de 24 ans (à ce moment-là) qui peut envisager sa participation à sa troisième grandes compétitions internationale en Russie.

    Mars 2018, tout s’écroule…

    Mais au mois de mars 2018, tout s’écroule. Didier Deschamps fait appel à Lucas Hernandez pour affronter la Colombie et la Russie, les deux derniers matchs de préparation avant la liste des 23 pour la Coupe du Monde. Non seulement les Bleus s’inclinent face à la Colombie au Stade de France (2-3), mais Digne se blesse et doit laisser sa place à Hernandez à un quart d’heure de la fin. C’est le joueur de l’Atletico de Madrid qui sera donc titulaire quatre jours plus tard lors de la nette victoire des Bleus en Russie (3-1). Une prémonition ? Peut-être… Car par la suite, faute d’avoir finalement jamais complètement convaincu Deschamps, ne sera pas dans la liste pour la Russie. Le sélectionneur lui préfère Benjamin Mendy, tout juste remis de sa grave blessure au genou, et l’arrivée de la dernière minute. A l’époque, les explications de Didier Deschamps (« Depuis la dernière sélection, avec le Barça, il n'a joué que deux fois 90 minutes, dont une fois comme défenseur central ») n’ont pas convaincu le latéral gauche passé désormais à Everton. Sur Instagram, Digne a publié la photo d’un article expliquant le choix du sélectionneur avec cette mention : « défenseur central ? ».

    Contrairement à Rabiot, Digne qui fait aussi partie des réservistes, ne se mettra pas hors-jeu pour autant. Et au mois d’octobre, alors que Benjamin Mendy est indisponible il fait son retour dans le groupe pour jouer l’Islande en amical (comme titulaire) et l’Allemagne (sur le banc, Hernandez étant le titulaire). Un mois plus tard, Lucas Hernandez est blessé et Lucas Digne retrouve une place de n°1, faisant du Lyonnais Ferland Mendy sa doublure.

    En train de s’imposer à Everton (qui vit toutefois une saison compliquée), le joueur né dans la région parisienne (à Meaux) il y aura bientôt 26 ans, sait qu’il ne délogera sans doute pas Lucas Hernandez (de près de 3 ans son cadet), mais s’est fait une raison et prend ce qu’on lui donne. L’air de rien, il a déjà porté le maillot bleu à 23 reprises et compte bien ne pas s’arrêter là.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club