En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Nzonzi, comme une évidence...

    Les bleus

    Nzonzi, comme une évidence...

    15 nov. 2018

    Il devrait remplacer Pogba face aux Pays-Bas

    Si l’histoire de Benjamin Pavard, rejeté par Lille et encore inconnu voilà un an, a impressionné les observateurs, celle de Steven Nzonzi est pas mal non plus. Le géant des Bleus (il culmine à 1,96m) a dû attendre d’avoir quasiment 29 ans pour connaître sa première sélection. C’était il y a tout juste un an (le 10 novembre 2017 exactement, un mois avant son anniversaire) face au Pays-de-Galles (en même temps que Pavard justement). Le milieu de terrain originaire de la région parisienne bénéficiait de ses bonnes performances avec le FC Séville pour intégrer les Bleus à la faveur des absents dans le groupe de Deschamps. Six mois plus tard, il deviendra le pire cauchemar de Rabiot en lui piquant sa place dans les 23 pour la Russie, à la surprise générale. C’est à Amiens, en National, que Steven s’est approché du haut niveau, avant de partir en Angleterre, passer 6 ans à mener les durs combats du milieu de tableau de la Premier League. D’abord avec Blackburn puis avec Stoke City. Pas franchement des clubs qui font rêver de ce côté de la manche… Sa carrière va basculer en 2015, quand Monchi, alors directeur sportif du FC Séville, le remarque et le fait venir en Espagne. Dès la première saison, il joue 34 matchs (toutes compétitions confondues), inscrit au passage 3 buts, et surtout, remporte la Ligue Europa sous les ordres d’un certain Unaï Emery. En Espagne, le Français vit trois saisons accomplies, en dehors d’une petite parenthèse en fin d’année dernière quand il était annoncé à Arsenal. Ça se passe tellement bien qu’au lendemain de la Coupe du Monde, qui a vu Deschamps lui faire confiance (régulièrement entré en jeu pendant la compétition, il a joué 35 minutes en finale pour suppléer Kanté malade), Monchi, parti à Rome, le convainc de rejoindre l’Italie. Un transfert évalué à 30 millions d’euros qui confirme son nouveau statut. Après avoir récupéré du Mondial, l’ancien joueur de Séville s’impose rapidement comme un élément important de la formation romaine et surtout, devient incontournable chez les Bleus. A chaque fois que DD a fait appel à lui, il a répondu présent. Sauf surprise, il devrait connaître sa 13ème sélection ce vendredi face aux Pays-Bas. Comme une évidence…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club