En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    THAUVIN : c'est quoi leproblème ?

    Les bleus

    THAUVIN : c'est quoi leproblème ?

    13 oct. 2018

    Le joueur de l'OM, si fort avec son club, traine la réputation de perdre ses moyens dans les grandes occasions.

    Si le France-Islande de jeudi dernier n'était pas un grand match, pour Florian Thauvin, c'était une grande occasion. Une occasion que le champion du Monde, qui jusque là n'avait porté le maillot bleu que pendant une demi-heure, a manqué. "il n'était pas aidé par le contexte compliqué du match, notamment le grand turnover orchestré par Deschamps", souligne Willy Sagnol (dans son émission sur RMC) pour prendre la défense d'un joueur qu'il apprécie. C'est malheureusement le lot des rtemplaçants. Souvent, quand on "fait tourner", on joue avec des... remplaçants. "mettez-le titulaire face à l'Allemagne au milieu de l'équipe championne du monde et vous verrez" s'avance l'ancien joueur du Bayern, sûr de lui. Timoré, "apeuré" même aurait-on envie de dire, le n°26 de l'OM n'a pas fait la moindre chose de bien sur le terrain. Le contaxte explique-t-il cela ? Pas si sûr... On se souvient que voilà quelques mois, un observateurs du Bayern, venu le superviser au Vélodrome, était reparti avec l'idée que ce n'était pas un joueur fait pour les grosses équipes.... Facile à dire.

    Mettez le au milieu de l'équipe championne du monde et vous verrez bien... Willy Sagnol

    On se souvient aussi d'un OM-PSG, en octobre 2017 durant lequel le gaucher avait bien failli conduire son équipe vers l'exploit, sans une faute bête de Sarr (on se demande encore pouquoi il était entré en jeu) dans les dernières secondes du match et un maître coup-franc de Cavani. C'est vrai que quelquesmois plus tard, on ne l'avait pas vu au Parc lors du double affrontement (championnat-coupe) face au PSG. C'est vrai aussi que sa finale de Ligue Europa en mai dernier ne restera pas inoubliable... Mais il seriat bien trop rapide de lui faire porter le chapeau de ce qui a souvent été une défaillance collective. D'accord, un grand joueur doit tirer son équipe vers le haut. Mais parfois, elle est trop lourde.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club