En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    5 raisons qui font que Saint-Etienne peut terminer devant l'OM

    Saint-Etienne

    Ligue 1

    Saint-Etienne

    5 raisons qui font que Saint-Etienne peut terminer devant l'OM

    4 avr. 2019

    Les Verts sur une bonne dynamique

    4ème à 8 journées de la fin, un point devant l’OM, l’AS Saint-Etienne a au moins 5 bonnes raisons de penser qu’elle peut terminer devant le Phocéens à la fin de la saison.

    Plus de matchs contre les premiers

    Si les Verts réalisent une belle saison, celle-ci est toutefois marquée par leur incapacité chronique à battre des équipes du TOP 5. En dehors de l’OM, battu à Geoffroy Guichard (2-1), les Stéphanois n’ont pris que 3 points sur 24 possibles face aux équipes du TOP 5. La bonne nouvelle, c’est qu'ils en ont terminé avec les matchs contre Paris, Lille, Lyon ou Marseille. Si les réceptions de Montpellier et Nice (36ème et 37ème journées) sont deux points chauds de leur fin de saison, le match le plus difficile à jouer se déroulera le samedi 21 avril à Reims.

    La chance semble tourner

    Très critiques vis à vis des décisions d’arbitrage (qui ne les ont pas aidé), pas épargnés par les blessures, les Verts ont fini par penser qu’ils étaient maudits. Jusqu’au match contre Nîmes la semaine dernière. Grosse erreur défensive de Ferri en leur faveur, grosse blessure pour Maouassa sorti avant la mi-temps, correction d’une erreur d’arbitrage par la VAR… la chance semble tourner.

    La bouteille est à moitié pleine pour les Verts, à moitié vide pour l'OM...

    La pression est sur l’OM

    C’est le principe de la bouteille « à moitié vide » ou la bouteille « à moitié pleine ». 4èmes à 8 journées de la fin, les Verts peuvent avoir le sourire. Peu de supporters avaient prévu un tel scénario. A Marseille en revanche, la 5ème place actuelle est vécue comme un véritable échec. Depuis le match nul concédé contre Angers, une chape de plomb est tombée sur la Commanderie. Et plus la saison va avancer, plus la pression va augmenter. On va parler davantage des départs, du manque à gagner et des faiblesses de l’équipe plutôt que des matchs qui arrivent. Jacques-Henry Eyraud a été le premier à mettre les pieds dans le tapis en parlant de « fin de cycle ».

    Des jeunes qui s’affirment

    A l’image d’Arnaud Nordin, qui a prouvé qu’on pouvait lui faire confiance, mais aussi de William Saliba, Lamine Ghezali ou Makhtar Gueye (pour ne citer que ceux que l’on a déjà vu), les jeunes stéphanois s’affirment de plus en plus. Une fraicheur qui peut avoir son importance en fin de saison.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club