En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Comment Balotelli a redonné le sourire à l'OM

    Marseille

    Ligue 1

    Marseille

    Comment Balotelli a redonné le sourire à l'OM

    5 mars 2019

    Thauvin : « il change beaucoup de choses »

    C’est une évidence : à Marseille cette saison il y aura un AVANT et un APRES Mario Balotelli. Terne, sans relief offensif mais des faiblesses défensives, brocardé, haï quasiment par ses propres supporters, l’OM coulait désespérément vers le ventre mou, bien loin des objectifs de début de saison. Et puis Mario Balotelli est arrivé.

    « Dans le comportement, il me rappelle Ibra. Et Dieu sait que j'apprécie Ibra. Il fait comme s'il ne s'intéressait plus au match, mais l'action d'après, il va faire un geste de classe et marquer. Et surtout sa faculté à prendre la pression. Tout le monde regarde Balotelli maintenant, donc les autres sont soulagés. Et il a donné confiance à l'équipe, je pense qu'il a transfiguré l'équipe » prévenait Jean-Louis Gasset avant le déplacement de son équipe au Vélodrome (dimanche 3 mars, 27ème journée). Manque de chance pour l’entraîneur des Verts, ce match symbolise parfaitement ses propos. Buteur sur un geste de grande classe dès la 12ème minute, super Mario a débloqué la situation. Comme il a débloqué les Olympiens depuis son arrivée. La célébration du but parle d’elle-même. Seul Balotelli pouvait faire ça : confier son téléphone à un journaliste, aller le chercher et faire une vidéo de la joie pour la poster sur Instagram… Le sourire de l’Italien est communicatif. Son talent aussi. Autour de lui, c’est toute l’équipe qui joue mieux. Pour enfin réussir ce que son équipe a toujours manqué depuis le début de saison, Rudi Garcia a lui même transformé son schéma de jeu, avec une attaque à deux pointes, qui offre plus de possibilités à Valère Germain. « Il a un peu plus de place pour travailler derrière Mario, qui accapare les défenseurs centraux, qui est capable de peser tant techniquement, avec son jeu dos au but, que physiquement sur les charnières adverses ».

    Même la défense a gagné en confiance

    Mais l’arrivée de Balotelli n’a pas seulement une incidence sur le rendement de Germain et redonné la banane à Thauvin, c’est tout l’équilibre de l’équipe qui en profite. Les joueurs se mettent au diapason, convaincus que l’équipe peut marquer à tout moment. A l’image de la charnière centrale Kamara-Caleta-Car, qui a réduit Rami, Rolando et Gustavo (souvent utilisé en défense) au rôle de remplaçant. « On fait beaucoup moins d'erreurs individuelles, on prend beaucoup de moins de buts. On a misé beaucoup d'espoir sur Duje (Caleta-Car) et Bouba (Kamara), qui représentent l'avenir du club. Il fallait du temps à Duje. Je l'ai certainement mis trop tôt dans une équipe qui n'était pas rodée. Cela ne lui a pas rendu service. Mais il est en train de montrer qu'on ne s'est pas trompés en allant le chercher. Il faut qu'il continue. À eux de ne pas se relâcher, de continuer à être performants. Ce n'est pas simplement de leur fait, tout le monde travaille un peu plus. Et on en a besoin, sinon on sera en difficulté comme lors de la première période face à Rennes (26ème journée, 1-1) ». Rennes justement. Un match au cours duquel Balotelli n’a pas assez pesé, ce qui a handicapé l’OM.

    « Maintenant, il va falloir continuer »

    Avec 10 points pris entre la 23ème et la 27ème journée, pour les 5 matchs avec Balotelli titulaire, l’OM a relevé la tête, mais pas encore réussi à monter sur le podium, ce qui restera très compliqué. Devant, Lille a dix points d’avance et ne lâche rien. Quand à la possibilité de revenir sur Lyon, elle reste toutefois jouable. Pour ça, les Marseillais doivent reprendre 2 points aux Lyonnais (et parfaire leur différence de buts aujourd’hui largement défavorable) d’ici la 36ème journée, avant de les battre au Vélodrome. Pour ça, l’OM aura besoin que Balotelli garde le rythme, ce qu’il est bien décidé à faire. Devant les caméras de Canal+ après la victoire contre les Verts, l’Italien a reconnu qu’en général quand il arrivait dans un club, au début, ça se passait toujours bien. « Maintenant, il va falloir continuer », a –t-il ajouté.

    Il y en a un qui est ravi de l’apport de l’Italien, c’est bien Florian Thauvin. Le meilleur buteur de l’OM (13 buts après 27 journée) apprécie la nouvelle recrue olympienne et ne s’en cache pas. « Mario Balotelli change beaucoup de chose », avait insisté Florian Thauvin après la victoire contre Amiens ponctué d’un superbe but de l’Italien (contrôle, pivot et frappe dans la surface). Il fait des enchainements de classe mondiale, mais surtout, Il nous accélère le jeu par son jeu à une touche, même si c’est parfois au détriment de sa présence dans la surface ». La complicité qui lie les deux hommes sur le terrain n’est pas née d’hier.  « Ca fait un moment qu’on est pote, souligne le meilleur buteur de l’OM. On discute beaucoup depuis cet été, ça nous a rapproché ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club