En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Des derbys à histoires

    Lyon/St-Etienne

    Ligue 1

    Lyon/St-Etienne

    Des derbys à histoires

    23 nov. 2018

    Fékir, des carottes, une écharpe et la Play Station...

    Depuis 1951, Lyon et Saint-Etienne se sont affrontés 116 fois. Des derbys marqués par des petites (ou grandes) histoires.

    Il ya 67 ans

    28 octobre 1951 : c’est la date du premier derby de l’histoire. Il se joue à Lyon dans le cadre de la 11ème journée de la saison de Division 1 1951/1952. Lyon qui vient de monter en Ligue 2, où il retombera à la fin de la saison, s’impose 4-2, grâce notamment au triplé de Fritz Woehl. Seuls 3 joueurs ont réussi cet exploit dans un derby. Tous du côté de Lyon. Woehl donc, ainsi que qu’Angel Rambert (en 1963) et Alexandre Lacazette en 2015.

    Quand Bereta mange une carotte…

    En 1967, les supporters de l’OL viennent à Geoffroy-Guichard avec des sacs pleins de carottes qu’ils balancent sur la pelouse à l’entrée des joueurs. La raison ? Un mois plus tôt, Lyon avait battu les Verts en Coupe de France (match joué à Annecy) en jouant derrière et en opérant en contre (2-0). Au terme du match, Jean Snella, emblématique coach de l’ASSE avait dit que Lyon avait « joué la carotte ». On se souvient encore de Georges Bereta ramassant une carotte pour la manger devant les supporters lyonnais fiers de leur effet.

    Un record inoubliable

    Il y a des jours que l’on n’oublie pas dans une carrière et Joël Fréchet n’est pas près d’oublier le 12 septembre 1981. Ce jour là, il devient le plus jeune joueur de l’histoire à débuter un derby. Il a 15 ans et dix mois quand Jean-Pierre Destrume décide de l’aligner en défense. En face, le joueur que Fréchet doit prendre au marquage s’appelle Michel Platini...

    Des Gones renversants

    3 octobre 2004. Menés 2-1 à 5 minutes de la fin, les Lyonnais renversent les Stéphanois dans les dernières minutes et s’imposent finalement 3-2 à Geoffroy-Guichard. C’est le match qui symbolise merveilleusement bien l’hégémonie de Juninho et ses partenaires sur le football français. Sydney Govou offre la victoire aux Gones à la 90ème minute !

     

    "Les Stéphanois jouent la Ligue des Champions à la Play Station"

    Aulas et sa Play Station

    Saison 2010/2011. Pour calmer la colère des supporters lyonnais lors de la victoire des Verts à Gerland dans le 100ème derby de l’histoire (but de Payet sur coup franc), le président Aulas va les voir et leur explique que Lyon joue la Ligue des Champions, compétition que les Stéphanois « ne jouent qu’à la Play Station ». Lors du match retour à Geoffroy-Guichard, un supporter des Verts se glisse dans la tribune présidentielle pour offrir une Play Station au président lyonnais. Mais l’OL s’impose 4-1 et JMA aura cette phrase pour expliquer qu’il avait cru à une bombe : « j’ai eu peur que ça explose en plein vol, un peu comme Saint-Etienne ce soir ».

     L’écharpe qui enflamme le derby

    Il en faut peu pour mettre le feu. Le 10 novembre 2013 marque pour la première fois l’absence de supporters lyonnais à Geoffroy-Guichard, suite aux nouvelles prérogatives de la préfecture. Alors, comme un symbole, Joël Bats accroche une écharpe de l’Olympique Lyonnais dans le but de Rémy Vercoutre pendant l’échauffement. A la suite de ce geste vécu comme une provocation par les Stéphanois, le match se déroule dans une ambiance très tendue. A la fin du match des petites échauffourées éclateront dans le vestiaire et JMA accusera Ruffier (qui le bouscule) de lui avoir fait mal au dos. Finalement, Bats prendra deux matchs de suspension, Ruffier un.

     Un cauchemar ou un rêve…

    Que l’on soit Stéphanois ou Lyonnais, le derby du 5 novembre 2017 reste historique. Un cauchemar pour les Stéphanois, humiliés sur leur pelouse ; un rêve pour les Lyonnais. Ce soir là, rien ne semblait pouvoir arrêter les hommes de Bruno Génésio. Mais ce derby est malheureusement entaché par un envahissement du terrain en fin de rencontre après que Nabil Fékir ait inscrit le 5ème but des Gones. Trop souvent associé à cet événement, l’envahissement du terrain (les images le montrent) avait cependant commencé avant la célébration provocante du capitaine lyonnais, qui avait été exposé son maillot devant les supporters stéphanois. Lors du match retour au Groupama Stadium, les supporters lyonnais reproduiront la scène dans un immense tifo.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club