En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Et Neymar fait taire les sifflets...

    STORY 2019/2020

    Ligue 1

    STORY 2019/2020

    Et Neymar fait taire les sifflets...

    26 mars 2020

    Le jour où le Brésilien offre la victoire contre Strasbourg dans les arrêts de jeu

    En attendant qu'elle puisse aller à son terme, suite de notre plongée dans la saison 2019/2020. Retour sur le 14 septembre dernier, quand Neymar crucifiait le RC Strasbourg lors de son retour après un été très agité...

    Pour le PSG et Neymar, l’été a paru durer 100 ans. Le tout pour arriver à une issue inéluctable : la star brésilienne annonçait fin aôut qu’il repartait pour une saison au minimum sous le maillot du PSG. Mini trêve internationale oblige, c’est le samedi 14 septembre que le n°10 du PSG (laissé au repos tant que le mercato n’était pas terminé) retrouve pour la première fois le Parc des Princes. Le hasard fait que l’adversaire du PSG n’est autre que le RC Strasbourg, club contre lequel le Brésilien s’était gravement blessé la saison précédente (blessure qui lui a fait manquer les huitièmes de finale de la C1 contre Manchester United). Blessure commentée très maladroitement par Thierry Laurey, laissant entendre qu’il l’avait bien cherché.

    Un peu moins de huit mois plus tard, c’est dans une ambiance glaciale que Neymar s’apprête à faire son grand retour sous le maillot parisien pour le compte de la 5ème journée de la Ligue 1.

    Dès son entrée sur la pelouse pour s’échauffer, celui qui a été titularisé par Tuchel est confronté à un accueil hostile. Banderoles (certaines très violentes le traitant de « fils de pu… »), sifflets… Comme annoncés les plus chauds des supporters parisiens affichent leur défiance vis à vis du Brésilien. Ils sont suivis par une grande partie du Parc mais on est loin de la bronca attendue. Si des sifflets accompagnent le Brésilien quand il touche le ballon, on pouvait s’attendre à pire…

    Il faut dire que le match devient très vite crispant. Fidèle à son habitude d’équipe créant des problèmes au PSG, Strasbourg quadrille très bien le terrain et défend avec efficacité, profitant de contres bien menés pour inquiéter Navas. Neymar joue simple et n’en rajoute pas, se mettant parfaitement au service de l’équipe.

    C’est sur un triste 0-0 (avec aucune frappe cadrée pour les Parisiens) que les deux équipes rejoignent les vestiaires. Et plus le temps passe, plus les supporters parisiens se crispent en voyant leur équipe, qui a déjà perdu à Rennes au mois d’août, buter sur les Alsaciens.

    Un final digne des plus grandes productions hollywoodiennes

    Mais dans les arrêts de jeu, le match va nous livrer un final digne d’une grande production hollywoodienne. Si Paris a enfin accéléré dans cette fin de match, il se heurte maintenant à un excellent Mats Sels. A la 92ème minute, Abdou Diallo, replacé latéral gauche par Tuchel après l’entrée en jeu de Kimpembe dans l’axe, centre dans la surface à mi-hauteur. A la réception, Neymar réussit un geste incroyable. Dos au but, le Brésilien tente une volée acrobatique du pied gauche qui propulse le ballon dans le but après avoir heurté le poteau. Cette fois, le gardien belge du Racing n’y peut rien. Il ne peut rien contre ce coup de génie du Brésilien qui offre une victoire quasi inespérée au club de la capitale. La rédemption de Neymar vient de commencer de la plus belle (et efficace) des manières.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club