En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Ganso, la fausse bonne idée

    Amiens

    Ligue 1

    Amiens

    Ganso, la fausse bonne idée

    28 nov. 2018

    Tout va bien dans le vestiaire, mais pas sur le terrain...

    Le 31 août dernier, Amiens faisait sensation sur le marché des transferts en attirant dans ses filets le Brésilien Ganso. À 29 ans, le milieu offensif, connu pour avoir percé à Santos en même temps qu’un certain Neymar, débarquait en Picardie dans l’espoir de se relancer, après un passage contrasté au FC Séville (18 matchs de Liga seulement en 2 saisons). Si l’international auriverde (8 sélections, 1 but) fait déjà l’unanimité dans le vestiaire, les choses sont plus compliquées sur le terrain.

    Relancer une carrière au ralenti depuis de nombreuses années. Tel était le défi de Ganso en signant en prêt avec option d’achat à Amiens cet été. Arrivé avec un statut de star dans le nord de la France, l’ancien joueur de Santos n’a pas tardé à se faire remarquer par son humilité et sa discrétion. Une force tranquille qui a séduit Thomas Monconduit, coéquipier de Ganso. « J'étais le premier surpris, parce que c'était une grande star. C'est un garçon très discret, hyper gentil et simple, déclarait l’Amiénois à nos confrères de France Football. Dès qu'il est arrivé, il a essayé de parler français. C'est hyper appréciable. Avec nous, dès qu'il veut savoir comment on dit quelque chose, il nous le demande direct, il n'a pas peur »
    Si le brésilien a conquis le vestiaire amiénois, il ne semble malgré tout pas trouver sa place dans le style de jeu de la formation picarde. Le jeu de transition basé sur la vitesse, prôné par l’entraîneur Christophe Pélissier, ne semble pas s’acomoder aux caractéristiques du milieu brésilien. Ainsi, depuis le début de saison, Ganso présente un bilan de 10 apparitions en championnat (4 titularisations, 6 entrées en jeu, 0 but, 2 passes décisives) pour un total de 403 minutes de jeu. 

    Bien trop peu pour un joueur venu relancer une carrière minée par les blessures. Le week-end dernier, Ganso était encore une fois laissé sur le banc pour assister à la défaite de son équipe à domicile (1-3) face à l’OM (14ème journée de Ligue 1). Entré en jeu à la 85ème minute de la rencontre, le numéro 8 brésilien n’a pas eu le temps de se mettre en évidence et se cantonne pour le moment à un rôle de remplaçant, mais n’a rien du profil du « super sub », ce joueur qui peut faire la différence en passant seulement 10 ou 15 minutes sur le terrain en fin de match.


    Au contraire d’un Gaël Kakuta venu se relancer avec réussite la saison dernière à Amiens (6 buts et 6 passes décisives en 36 matchs disputés), l’ancien joueur de Sao Paulo ne parvient pas à endosser le costume de leader, qui pourrait lui permettre de tirer son équipe vers le haut. Pourtant, les pensionnaires du stade de la Licorne auront besoin d’un Ganso au sommet de son art pour pouvoir se maintenir une deuxième saison consécutive en Ligue 1. 


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club