En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Garcia en danger

    Marseille

    Ligue 1

    Marseille

    Garcia en danger

    15 déc. 2018

    Le Vélodrome gronde.

    L'humiliation de la Ligue Europa a du mal à passer chez les supporters. L'entraîneur doit vite trouver la solution pour relancer son équipe alors que Strasbourg arrive mercredi en Coupe de la Ligue...

    Rudi Garcia est-il encore l’homme de la situation ? Si la question ne se pose pas encore au sein du club, elle commence à faire son chemin chez les supporters. Jeudi soir au cours de la nouvelle humiliation subie par les Phocéens devant les Chypriotes de Limassol, des « Garcia démission » sont descendues des tribunes. On peut le comprendre, les 8 649 fidèles qui avaient bravé l’ennui (et le froid) étaient surtout venus pour assister au redressement de leur équipe, après une fin d’automne catastrophique. En dehors d’une victoire chez le 16ème de Ligue 1 (3-1 à Amiens), les Marseillais ont perdu deux fois en encaissant 7 buts (0-4 à Francfort, 2-3 à Nantes) et concédé le nul au Vélodrome face à Reims (0-0) au cours de leurs quatre derniers matchs. Après le match de la honte face à Limassol (c’est ainsi que l’ont perçu les supporters), une quarantaine de fans ont manifesté sur le parking du stade (ce qui a motivé l’intervention de la sécurité). Ils ont demandé à Jacques-Henri Eyraud la tête de l’entraîneur.

    Visiblement, il en faut plus pour décontenancer Rudi Garcia. Interrogé sur le début de saison compliqué de son équipe, l’entraîneur marseillais insiste pour faire la part des choses. « Cette Ligue Europa elle a été très mauvaise, ça c’est sûr, explique l’entraîneur de l’OM. Elle a mal démarré, elle se termine mal. Après, encore une fois, je ne peux pas non plus blâmer les joueurs qui au bout de cinq minutes se retrouvent en infériorité numérique. Quand il y aura le VAR, cela n’arrivera plus ce genre de situation (…) il faut se concentrer sur les compétitions qu’il nous reste ». Le coup du VAR, Garcia l’a déjà fait la saison dernière… Et puis l’OM va devoir continuer à faire sans, puisque la vidéo n’est pas utilisée en Coupe de la Ligue avant les quarts de finale.
    C’est donc sans le VAR que l’OM devra battre Strasbourg mercredi soir dans un Vélodrome qui va gronder dès la moindre passe ratée, après l’humiliation de la Ligue Europa.

    Une compo qui interroge

    Sans Mandanda, Payet, Thauvin, Sanson et Strootman dans le dernier quart d’heure, Garcia a donné l’impression de laisser filer le match. Et ça, ce n’est pas dans la mentalité marseillaise.

    Pour tenter de protéger son entraineur, Jacques-Henri Eyraud est monté au créneau dès la fin du match. « Je suis responsable » a expliqué le président de l’OM. « Je dois les soutenir et j’espère que tous les supporters vont les soutenir en championnat, on est encore dans la course ». N’empêche que, plus ça va, plus cet OM nous fait penser à quelqu’un qui serait en train de tomber dans le vide et qui au fil de sa chute, répéterait inlassablement « jusqu’ici tout va bien… ». Il reste encore cinq jours à Rudi Garcia pour empêcher le choc. Ce sera avec une victoire probante face à Strasbourg. En se rappelant que les Alsaciens n’avaient cédé que dans les arrêts de jeu au Vélodrome, le 26 septembre dernier lors de la 7ème journée (3-2). Une chose est sûre, en cas d’élimination en Coupe de la Ligue, Jacques-Henri Eyraud ne pourra pas faire grand chose pour sauver son coach. Même si, c’est


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club