En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Genesio risque gros

    Lyon

    Ligue 1

    Lyon

    Genesio risque gros

    17 oct. 2018

    > Lyon - Nîmes, le 19 octobre, 20h45 au Groupama Stadium

    C’est sans joker que l’Olympique Lyonnais accueille le Nîmes Olympique ce soir au Groupama Stadium. Contrairement à ce que laissent entendre les responsables lyonnais, Génésio en premier, l’équipe est très en retard sur son temps de passage de la saison dernière. Après 10 journées, les Gones n’avaient, certes, que 19 points (quand même deux de plus que Lyon en cas de victoire ce soir), mais surtout, ils n’avaient perdu qu’un seul petit match. C’était au Parc des Princes lors de la 6ème journée (défaite 2-0). Cette saison, la bande à Génésio a déjà chuté à 3 reprises en 9 journées. La raison première : un cruel manque d’efficacité offensif. Avant de recevoir Nîmes, Lyon marque 1,5 but par matchs, contre 2,2 buts la saison dernière à la même époque. Fékir et Mariano avaient par exemple marqué 7 buts chacun. Aujourd’hui, les meilleurs buteurs lyonnais en championnat sont Traoré (4 buts), suivi par Fékir, Aouar et Dembélé (2 buts). Titulaire au poste d’avant-centre, Depay n’a trouvé le chemin des filets qu’une seule fois. Une efficacité qui fragilise l’entraîneur Lyonnais dont les choix ne conviennent pas à tout le monde. Tout autre résultat qu’une victoire face aux Crocos pourrait voir les Lyonnais quitter les places européennes et se retrouver à 4 points du podium et près du double de la deuxième place, directement qualificative pour la Ligue des Champions. L’objectif avoué de Jean-Michel Aulas.

    Comment en est-on arrivé là ?

    Comment en est-on arrivé là ? L’entraîneur Rhodanien a essayé plusieurs systèmes en début de saison. Non pas par tâtonnement ou manque de stabilité mais pour s’adapter à ses joueurs. Genesio a compris que lui seul devait faire avec ses joueurs et non l’inverse. Alors après le nul heureux à Caen, personne ne prédisait que « Pep Genesio» comme le surnomment ses détracteurs, gagne à City, chez le champion d’Angleterre de Guardiola avec la manière. Genesio a épaté l’Angleterre avec son sens tactique et l’adaptation de son équipe à un format Ligue des Champions. Depuis le début de la saison, l’entraîneur de L’OL a dégagé une colonne vertébrale avec un trio au milieu de terrain qui n’a pas encore démontré son niveau. Mais la ligne Lopes-Marcelo-Tousart-Fekir-Memphis est installée dans l’esprit de l’entraîneur lyonnais avec des électrons autour qui ne demandent qu’à s’allumer pour le reste de la saison.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club