En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La métamorphose du Racing

    Strasbourg

    Ligue 1

    Strasbourg

    La métamorphose du Racing

    5 déc. 2018

    Un an après la victoire contre Paris, on ne reconnait plus Strasbourg.

    Il y a un an quasiment jour pour jour (c’était le 2 décembre 2017 lors de la 16ème journée, exactement comme cette saison), le PSG perdait son premier match de la saison à la Meinau. L’équipe de Thierry Laurey s’imposait 2-1 et faisait chuter le Paris d’Unaï Emery qui avait jusque là concédé seulement deux nuls (à Montpellier et à Marseille).

    Aujourd’hui, et c’est paradoxale, c’est le Racing qui a subi les plus grands bouleversements. Et si Tuchel va aligner une équipe très différente, c’est avant tout en raison de son choix de mettre plusieurs titulaires au repos avant le match de Belgrade. L’équipe alsacienne qui va se présenter face à Paris à 21h n’a plus rien à voir avec celle de l’exploit de décembre 2017. Dans le meilleur des cas, quatre titulaires le 2 décembre de l’année dernière seront sur le terrain au coup d’envoi : Kenny Lala, seul rescapé de la défense, Dimitri Liénard (qui joue moins cette saison), Jonas Martin et Nuno Da Costa, auteur du premier but à l’époque. Bingourou Kamara, qui avait commencé dans le but avant de sortir sur blessure et de laisser sa place à Alexandre Oukidja (72ème) est désormais remplaçant, Kader Mangane a mis un terme à sa carrière (et intégré le staff), Ernest Seka (libre) est parti à Nancy, Bakary Kone, prêté la saison dernière par Malaga, a depuis été transféré en Turquie (Ankaragücü). Au milieu, Jean-Eudes Aholou a rejoint Monaco, alors que Martin Terrier (qui était prêté par Lille) a signé à Lyon. Devant, Stéphane Bahoken, auteur du deuxième but, a filé à Angers alors qu’il était en fin de contrat.

    Des joueurs prêtés, des fins de contrat...

    Un joueur en fin de carrière (Mangane), deux joueurs qui étaient prêtés (Koné et Terrier), deux joueurs en fin de contrat (Bahoken et Seka) et un joueur passé sur le banc (Kamara) : finalement, Strasbourg n’a tiré qu’un seul profit net de cet exploit, grâce au transfert de Jean-Eudes Aholou à Monaco moyennant 14 millions d’euros (le joueur avait été acheté à Orléans 350 000 euros en janvier 2017).  

    Une somme investie immédiatement dans les recrutements de Sels (Newcastle mais prêté à Anderlecht), Ajorque (Clermont Foot), Mothiba (Lille), Mitrovic (KAA Gent), Sissoko (Brest), Carole (Galatasaray) et Thomasson (Nantes) qui ont posé leurs valises en Alsace.

    Une des grandes différences entre le Strasbourg de décembre 2017 et celui d’aujourd’hui se lit aussi en terme de points. 17ème avec 15 points avant de recevoir Paris l’année dernière, le Racing compte déjà 21 points et pointe à la 8ème place de la Ligue 1. Il marque plus (24 buts contre 17) et encaisse beaucoup moins de buts (18 contre 26).

    > Stasbourg 2 - PSG 1 (2 décembre 2017)

    Strasbourg : Kamara (puis Oukidja) - Lala, Kone, Mangane (cap.), Seka - J. Martin, Aholou, Terrier, Lienard - Bhoken (Saadi), Da Costa (Grimm). Entr. : T. Laurey

    Paris SG : Areola - Alves, Kimbempe, Marquinhos (cap), Berchiche - Rabiot, Pastore (Lo Celso), Draxler (Verratti) - Neymar, Mbappe, Di Maria (Cavani)


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club