En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    L’agent de Rongier : « intellectuellement,  il est câblé ! »

    Marseille

    Ligue 1

    Marseille

    L’agent de Rongier : « intellectuellement, il est câblé ! »

    23 nov. 2019

    TEMOIGNAGE

    Depuis qu’il a été titularisé pour la première fois par AVB, lors de la 8ème journée pour la réception de Rennes (1-1), Valentin Rongier ne quitte plus le onze de l’OM. Le milieu de terrain de 24 ans, arrivé en toute fin de mercato (il a même signé hors délai) justifie pleinement son statut de joker en étant devenu quasiment incontournable. Franck Belhassen, son agent, qui le connaît depuis ses 17 ans, est sans doute le mieux placé pour évoquer ses débuts sous le maillot marseillais.

    A quand remonte votre collaboration avec Valentin ?

    Nous travaillons ensemble depuis qu’il a 17 ans, il jouait en réserve à Nantes. Il n’avait qu’un contrat pro d’un an, son premier, et à partir de là nous avons laissé faire les choses pour que, naturellement, sa carrière monte en régime. Ma sensibilité me pousse à m’intéresser à ce profil de joueur qui aime faire jouer les autres, avec beaucoup d’activité. Il avait déjà ces qualités, il n’a fait que les renforcer depuis en progressant physiquement.

    Depuis, avez-vous douté parfois qu’il puisse atteindre son nivau actuel ?

    Non, car il a toujours été, intellectuellement très cablé. On le voit dans sa façon de se comporter, de s’exprimer. Tout a toujours été bien structuré et planifié et son choix de rejoindre l’OM était délibéré de sa part, très réfléchi. Alors qu’il pouvait aller à l’étranger, il a préféré rester en France pour continuer à se jauger.

    Comment avez-vous vécu son transfert laborieux à finaliser ?

    Nous avons surtout essayé de le protéger. Une fois la visite médicale validée, alors que les négociations duraient, il n’a jamais été au coeur des négociations. Notre rôle est de lui faciliter les choses. Mais, c’est vrai, les choses ont été trés compliquées, la dernière nuit du Mercato, celle du 2 septembre, très agitée. Finalement, les deux clubs ont réussi à s’entendre pour le recruter avec le statut de joker.

    Comment imaginez-vous son avenir, a-t-il un plan de carrière ?

    Il faut d’abord qu’il s’impose dans le onze type de l’OM... et ça en prend le chemin après cette première partie de saison. Il va falloir qu’il progresse dans sa gestion émotionnelle car, si le public de Nantes était aussi très exigeant, celui de Marseille est encore plus chaud. Il doit se faire adopter.

    L’environnement de l’OM, c’est votre plus grande crainte ?

    Non, parce qu’il est aseptisé à la pression après avoir traversé des moments difficiles à Nantes, une étape importante de sa vie en perdant un de ses copéquipiers, Emiliano Sala, tout en continuant à jouer alors que ce n’était pas facile mentalement. Tout ce vécu l’a renforcé, et il a tout en mains aujourd’hui pour s’imposer à Marseille et espérer que les résultats lui permettent aussi de franchir un nouveau palier pour se rapprocher du niveau européen.   

    > Retrouvez cet article, ainsi que toute l'actu de l'OM dans le magazine Le Foot Marseille, actuellement chez votre marchand de journaux.                              


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club