En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le plan des Verts pour sortir de la crise

    Saint-Etienne

    Ligue 1

    Saint-Etienne

    Le plan des Verts pour sortir de la crise

    30 sept. 2019

    Puel de plus en plus proche

    La victoire à Nîmes ne sauvera pas la peau de Ghislain Printant qui devrait être remplacé par Claude Puel, avec pour objectif un plan bien précis pour relancer les Verts.

    Les Verts ont eu tout faux. Celui qui avait fait consensus en mai dernier entre les deux patrons du club a donc été éjecté de son fauteuil d’entraîneur après moins d’un quart de la saison, bien qu’il soit loin d’être le responsable de l’échec des Verts. La situation actuelle est la conséquence d’une saison mal préparée par deux hommes, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo qui apparaissent chaque jour un peu plus dépassés par la situation. L’histoire récente de l’ASSE le prouve : dès qu’il n’y a pas un homme fort pour assumer et contrebalancer leur pouvoir (Galtier, Gasset…), le club part à la dérive… On pourrait citer la nomination d’Oscar Garcia après le départ de Christophe Galtier, les approximations de son remplacement quelques semaines plus tard et bien sûr, la succession de Jean-Louis Gasset ainsi que la gestion de l’inter saison. Et parler du chantage de Yann M’Vila (qui a mis son avenir dans la balance pour que Printant soit nommé), le départ de Rémy Cabella (qu’on n’a pas su retenir et mal remplacé), le non départ de Loïs Diony (qui a bloqué l’arrivée d’un autre attaquant)… Les cas Béric, que le club traine comme un boulet depuis de longs mois sans lui faire confiance (à envisager qu’il le mérite), Khazri qui manque de cadre (à tous les points de vue), Perrin, qui n’est plus tout jeune, font aussi partie des raisons d’un échec finalement pas si surprenant.

    Alors que la victoire quasiment miraculeuse à Nîmes lors de la 8ème journée a permis aux Verts de limiter la casse et à Printant de sauver la face, l’opération reconquête a déjà commencé avant même le derby (9ème journée, dimanche 6 octobre). C’est un véritable plan commando que les Stéphanois ont décidé de mettre en place pour ramener Saint-Etienne au niveau qui doit être le sien.

    Nommer un entraîneur-manager

    Sauf retournement incroyable, c’est vers Claude Puel que le choix du tandem Romeyer-Caïazzo s’est porté. L’idée était de confier l’équipe à un entraîneur-manager dont les fonctions dépassent les limites du terrain. Le successeur de Printant fera donc office de coach autant que de Directeur sportif. Il chapeautera tout le domaine sportif, ce qui est d’ailleurs une des raisons qui ont poussé Puel à accepter le challenge. Antoine Kombouaré, également dans la course était lui aussi partant et assez compétent pour occuper un tel poste, même si son expérience est moindre. Le passage de Puel en Angleterre (à Southampto et Leicester) a beaucoup compté dans le choix des deux présidents.

    Recruter au moins un attaquant…

    Comme ce qui avait été le cas avec Gasset en 2017/2018, les Verts ne termineront pas la saison avec le même effectif. L’arrivée d’un buteur est notamment de plus en plus sérieusement envisagée. Et celui-ci pourrait même arriver sous la force d’un joker. Il pourrait s’agir de Bruno Petkovic. L’avant-centre du Dinamo Zagreb (qui est de nationalité… italienne) est pisté depuis plusieurs semaines. Lors de la première soirée de Ligue des Champions contre l’Atalanta Bergame, le buteur de 25 ans a même été supervisé par des émissaire stéphanois.

    … Mais aussi un défenseur central

    Tout dépend de la façon dont va récupérer Saliba, après quatre mois sans jouer à cause de ses adducteurs. Le jeune prodige stéphanois, transféré à Arsenal et prêté dans la foulée, devait faire son retour dans le derby. Selon nos informations, Perrin comme Moukoudi ne donnent pas satisfaction et le nouvel entraineur pourrait chercher une solution pour renforcer son arrière-garde au plus tard lors du mercato hivernal.

    Limiter les interventions du duo Romeyer-Caïazzo

    C’est un des principaux objectifs des pouvoirs élargis donnés au nouvel entraineur : réduire le plus possible les problèmes de la gouvernance bicéphale. C’est aussi la partie du projet la plus compliquée à mettre en place, même si les reproches des supporters, qui demandaient au duo de partir avant le match à Nîmes (8ème journée), pourraient aider. Cette triste période de deux mois a au moins permis de comprendre que la particulariité du club du Forez était un énorme handicap.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club