En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    LIGUE 2 : qui sera le prochain ?

    LIGUE 2

    Ligue 1

    LIGUE 2

    LIGUE 2 : qui sera le prochain ?

    28 oct. 2018

    Pablo Correa (ci-dessus), Régis Brouard et Réginald Ray très menacés...



    Le 9 octobre dernier, Jean-Luc Vasseur, l’entraîneur de Châteauroux, était limogé. Le tacticien de 49 ans faisait les frais du début de saison compliqué du club actuellement 16ème de Ligue 2. Quasiment en même temps, c’est Albert Cartier, coach du Gazélec Ajaccio qui perdait sa place… Le spectre d’une descente en National (avec notamment la diminution des droits TV par dix et la suppression du statut professionnel au bout de deux ans) qui flotte au dessus de la tête des pensionnaires de ce championnat de plus en plus serré, rend les présidents de clubs de plus en plus nerveux. Vendredi dernier, c’est Didier Tholot qui a payé de son poste les performances catastrophiques de l’AS Nancy Lorrain. Aujourd’hui, on se pose la question : qui sera le prochain ?

    En Ligue 2, si le FC Metz, actuel leader, le RC Lens, et le Stade Brestois ont le sourire, d’autres équipes ne peuvent pas en dire autant. A l’image de Nancy. Si Didier Tholot, nommé sur le banc en fin de saison dernière pour sauver (miraculeusement) le club de la descente a longtemps bénéficié de l’indulgence de ses dirigeants, les deux points perdus à Valenciennes vendredi dernier lui ont été fatales.


    En interne, de nombreux clubs vivent des situations compliquées. C’est le cas du Havre par exemple. Après un bon début de saison, les pensionnaires du stade Océane ont concédé deux revers consécutifs (à domicile face à Beziers 2-3, puis contre l’AC Ajaccio 3-2) qui ont plongé le club dans le ventre mou du classement avant la réception de Lens hier. Plus menacé que jamais avant la rencontre,  Oswald Tanchot a sauvé sa tête s’imposant devant les Nordistes (2-1).

    « On se doit de se racheter et de montrer autre chose contre le RC Lens. Ce match a clairement un enjeu. L’écart n’est pas insurmontable, mais on a un parcours à domicile qui n’est pas suffisant aujourd’hui », expliquait d’ailleurs le coach havrais avait le match. Un discours qui veut tout dire. Toutefois, selon nos informations, le succès face aux Sang et or, pourrait bien a n’avoir fait que repousser l’échéance…

    Rien ne va plus en revanche du côté de Valenciennes. Le club deux fois champion de Ligue 2 est 16ème avec un maigre bilan de 12 points en 12 journées. Nommé en octobre 2017, Réginald Ray avait déjà vécu une première saison sans relief avec les pensionnaires du Stade du Hainaut. Un exercice ponctué d’une 13ème. Cette saison, le club fondé en 1913 flirte déjà dangereusement avec la zone rouge avec 6 défaites en 12 matchs. 
    Une chose est sûre, le temps semble désormais compté pour ces entraîneurs…

    Enfin, on se demande combien de temps Pablo Correa va-t-il encore tenir… Barragiste, l’AJA est indigne du 3ème budget de Ligue 2, avec 21 millions d’euros. Pour Régis Brouard, cela devient aussi très très compliqué. Après avoir permis au Red Star de retrouver la Ligue 2 cette saison, l’ancien coach de Quevilly est sur le point de perdre son poste. Si le club a longtemps soutenu son entraineur, la claque reçu à domicile (enfin, à Beauvais…) par Orléans est la goutte d’eau qui pourrait faire déborder le vase.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club