En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    L'incroyable anecdote de Cassano

    SERIE A

    Ligue 1

    SERIE A

    L'incroyable anecdote de Cassano

    13 nov. 2018

    Ce jour où il a rejoint le stade pendant l'échauffement...

    Après avoir failli rechausser les crampons à l’âge de 36 ans pour le Virtus Entella ( il s’est entraîné avec le club de Série B avant de renoncer), Antonio Cassano a fait part de son désir de rester dans le monde du foot en passant de l’autre côté de la barrière (il va notamment suivre une formation). “J'aimerais rester dans le monde du foot, oui ! a t-il expliqué aux médias italiens. Et le faire en première ligne, en étant observateur, recruteur où même directeur sportif. Il y a deux exemples pour moi en Italie : Ausilio de l'Inter de Milan, qui est un top club, et Rossi du Sassuolo, qui est un club avant-gardiste . Je n'ai jamais fait le directeur sportif je ne peux pas dire si je suis bon ou pas. Mais ça me plairais de contribuer à construire un projet, en me basant sur le foot que je conçois. Qui va de 1999 à jusqu'à y a 7 ou 8 ans, pour vous aider à comprendre”. Au passage, le joueur aux 39 sélections avec l’Italie, a glissé un tacle appuyé à la Série A. “En 1999, quand j'ai fait mes débuts professionnels, l'Italie regorgeait de nombreux numéros 10 talentueux comme Baggio, Del Piero,Totti, moi et d'autres bons joueurs. En 2006 ,nous avons gagné la Coupe du Monde avec un jeu basé sur de longs ballons sur Luca Toni. Maintenant règne le “Guardiolisme”, mais de Guardiola il n'y en a qu’un seul dans le monde ! Et dans le football italien il n'y a malheureusement pas, en ce moment, les qualités pour pouvoir pratiquer cette philosophie de jeu. Quand je dis que le niveau de la Série A est modeste, je ne veux pas paraître snob, je dis juste ça comparativement à mon époque. Si Icardi s’était retrouvé à l'Inter à mon époque, est ce qu'il aurait pris la place de Ronaldo Fenomeno ou de Bobo Vieri ”.

    Comme pour prouver son franc parler et l’absence totale de langue de bois dans ses propos, celui qui fut champion d’Espagne avec le Real Madrid avant d’être champion d’Italie avec le Milan AC a révélé une incroyable anecdote sur sa saison 2008/2009 avec la Sampdoria. “C’était le matin du match Sampdoria-Cagliari , lors d’une mise au vert. Mazzarri, l’entraîneur, emmène en terrasse Ziegler et Padalino pour leur parler du match, cigarette à la bouche. Moi je revenais de la collation et je lui dis en rigolant “fini de fumer”. Le technicien italien m'entend, réagit et me répond mal. Je dégoupille, je me lève pour l' affronter mais la porte en verre est bloquée, les coéquipiers m'empêchent d'aller plus loin. Du coup, je décide de ne pas jouer le match et de rentrer chez moi ! Après je change d'idée et je décide de jouer et d'aller tout de suite au stade moi-même. Il était 11h et le match était à 15h. J'appelle mon cousin, il arrive avec sa Fiat Uno et m’emmène au Stadio Ferraris. Nous arrivons au Ferraris un quart d'heure après, je vois un lit, m'allonge dessus et m'endors. Pendant ce temps-là, Mazzarri faisait sa causerie d'avant match sur le tableau en mettent 10 joueurs et “x”, en expliquant : “je me suis pris la tête avec Cassano, je ne sais pas s'il sera au stade”. Je me suis réveillé pendant l'échauffement et j'ai joué. J’ai marqué 1 but et délivré 2 passes décisives à Marilungo”.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club