En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    L'OM peut-il sen remettre ?

    Marseille

    Ligue 1

    Marseille

    L'OM peut-il sen remettre ?

    31 mars 2019

    Le spectre de la saison blanche ressurgit...

    Après quatre victoires de suite à domicile sans encaisser le moindre but, l’OM a craqué face à Angers au pire des moments de la saison. Alors que le sprint final a été lancé de la plus belle des manières par Lyon à Rennes, les Phocéens n’ont pas su se montrer à la hauteur et ont abandonné deux points très précieux dans la course au podium.On pensait que l'arrivée de Balotelli avait tout résolu, mais il n'en est rien. Hier, les deux buts de l'international italien n'ont pas empêché les Phocéens de perdre toutes leurs illusions...

    Désormais à 8 points du podium, les Marseillais doivent reprendre 1 point par journée en moyenne pour espérer passer devant l’OL. Et encore, la différence de but, largement en faveur des Gones (+16 contre +7), fait valeur de neuvième point… « Tant que mathématiquement c'est possible, évidemment qu'on y croit, tente de nuancer Rudi Garcia, mais encore faut-il gagner les matches, et ce soir on en a eu l'occasion puisqu'on menait 2-0. C'est une très mauvaise opération sur le plan comptable, on peut dire que c'est un coup d'arrêt, quand on mène 2-0 chez soi, on doit gagner ».

    Difficile d’incriminer Rudi Garcia pour la contreperformance des Phocéens hier soir. Privé de Sakaï et Kamara en défense, il n’a eu d’autres choix que de relancer Amavi et Rami qui ont entrainé la chute de l’OM (un penalty et une mauvaise relance coupable pour Amavi).

    Avec la pire défense de son histoire depuis près de 35 ans*, l’OM peut-il espérer monter sur le podium ? On peut en vouloir à Rami et Amavi de ne pas être au niveau, mais que penser de la rentrée de Luiz Gustavo à la mi-temps ? Et du match de Bouna Sarr, très, trop nerveux et logiquement expulsé pour une deuxième faute évitable ? « C'est un plus gros coup d'arrêt que la défaite à Paris, a soufflé Valère Germain, dépité au micro de Canal +. Le staff est en colère, les joueurs aussi, tout le monde est en colère. »

    En cas de victoire demain soir contre Nîmes à Geoffroy Guichard, Saint-Etienne peut même carrément expulser l’OM d’une place européenne, et faire des Marseillais les supporters du PSG en Coupe de France (une victoire de Paris ou de Lyon, rendrait la 5ème place européenne).

    Mais si Reims fait un résultat à Strasbourg mercredi soir (ce qui est envisageable après la décompression de la victoire en Coupe de la Ligue), cela ne suffira même pas. « Il va falloir récupérer des points à l'extérieur là où il y a un petit moment qu'on n'a pas gagné … » lâche Garcia qui s’accroche à ce qu’il peut. Il faut en effet remonter 32 ans en arrière pour trouver trace d’une victoire de l’OM à Bordeaux.

    * Lors de la saison 84/85, l'OM avait encaissé 67 buts (53 après 30 journée). L'équipe avait finalement terminé à la 15ème place avec 31 points (victoire à 2 points).


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club