En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Marvin Martin, intermittent du spectacle

    Reims

    Ligue 1

    Reims

    Marvin Martin, intermittent du spectacle

    11 janv. 2019

    > Lyon - Reims (20h45)

    Absent à Lyon ce soir, le joueur formé à Sochaux ne se sera finalement jamais remis de quatre saisons cauchemardesques entre 2013 et 2017 (52 matchs au total et près de 500 jours à l'infirmerie).

    Ce soir, Marvin Martin n’est pas dans le groupe de David Guion pour défier l’Olympique Lyonnais au Groupama Stadium. Huit fois titulaire seulement (pour 10 apparitions), le joueur qui s’était révélé à Sochaux entre 2010 et 2012 avant de rejoindre le LOSC (et d’intégrer l’équipe de France) a déjà joué plus souvent que la saison dernière. S’il est apparu à 16 reprises sur les pelouses de Ligue 2 lors de l’incroyable saison rémoise (record de points pour une équipe de Ligue 2), il avait passé dix minutes de moins sur les terrains. Depuis six saisons maintenant, c’est le lot de l’ancien grand espoir du football français qui pourrait presque concurrencer Yohann Gourcuff dans le Top 5 des grands blessés. A tel point que, quand tout va bien physiquement, on se dit qu’il ne va pas tarder à se blesser.

    Mais les blessures à répétition du joueur formé à Sochaux ne sont pas les seules raisons de son faible temps de jeu. La saison dernière, David Guion avait un système bien en place avec un jeu tourné très rapidement vers l’avant et n’avait pas forcément besoin de la maîtrise technique de Martin. En tout cas pas toujours. S’il a prolongé en Champagne, c’est avant tout pour son expérience de la Ligue 1 et son rôle important dans le vestiaire. Quand un joueur a très peu joué pendant quatre ans (près de 500 jours passés à l’infirmerie), il est très compliqué de le relancer complètement. A 31 ans (il les a fêté hier), Marvin l’a bien compris. « Aujourd’hui, je n’ai plus de rêve, mon seul rêve est de ne plus me blesser », expliquait-il à nos confrères de France Football. Histoire de grappiller du temps de jeu au fil du temps, mais surtout, de partager une belle aventure humaine. Bien calé en milieu de tableau, le Stade de Reims lui offre une fin de carrière en pente douce.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club