En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Mc Court, trois ans après

    SPECIAL CLASSICO

    Ligue 1

    SPECIAL CLASSICO

    Mc Court, trois ans après

    27 oct. 2019

    > PSG - OM (21h)

    Il y a 3 ans, c'est un tout nouveau et très ambitieux président de l'OM qui montait à Paris pour assister à son premier classico avec réussite. Depuis, le milliardaire américain a injecté plus de 400 millions dans le club, sans que son équipe ne paraisse en mesure de contrarier le PSG ce soir, si ce n'est grâce à la glorieuse incertitude du sport...

    Il y a trois ans quasiment jour pour jour (c’était le 23 octobre 2016), Franck McCourt était dans la corbeille du Parc des Princes pour assister à son premier classico. Une semaine après avoir officialisé le rachat du club, l’homme d’affaires américain montait à Paris plein d’ambitions pour l’Olympique de Marseille de Rudi Garcia. Tout juste intronisé à la place de Franck Passi, l’actuel coach de Lyon réussissait ses débuts en ramenant un 0-0 du Parc. Un match qui a l’époque symbolisait l’envie du nouveau propriétaire de bousculer la hiérarchie imposée par QSI depuis son arrivée à Paris. D’ailleurs, un peu plus d’un an et demi plus tard, l’OM accédait à la finale de Ligue Europa (défaite 0-3).

    195 M€ de transferts + 180 à 240 M€ d'augmentation de capital !

    En fait, la belle aventure européenne de Garcia et ses joueurs sera l’arbre qui cache la forêt. Derrière ce paravent doré le club olympien a creusé l’ornière dans laquelle il est enlisé.

    Alors que l’actualité place le débat du classico sur la différence colossale de moyens consacrés à l’équipe, on s’aperçoit que le milliardaire américain a injecté des dizaines de millions dans le club phocéen. Au delà des 195 millions d’euros de transferts (40 dés le mois de janvier 2017 avec les arrivées de Payet et Sanson, 62 M€ l’été suivant, puis 66 M€ en 2018 et 27 M€ cet été), il convient d'ajouter 180 M€ (version officielle du club) à près de 250 M€ (version non officielle) d’augmentation de capital… de l’argent injecté quasiment à perte puisque le club olympien est aujourd’hui dans une impasse financière. Surveillé de près par l’UEFA dans le cadre du fairplay financier l'OM a été contraint de limiter ses dépenses cet été de façon draconienne. A tel point que Villas-Boas est encore loin de pouvoir garantir à son grand patron la possibilité d’atteindre l’objectif du club : le podium, c’est à dire une qualification fructueuse pour la prochaine Ligue des Champions.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club