En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Payet avait la rage

    STORY 2019/2020

    Ligue 1

    STORY 2019/2020

    Payet avait la rage

    22 mars 2020

    Le jour où l'OM bat Lyon au Vélodrome

    En attendant qu'elle puisse aller à son terme, suite de notre plongée dans la saison 2019/2020. Retour sur le jour où l'OM s'est installé à la deuxième place. C'était lors de la 13ème journée, le 10 novembre dernier après avoir battu l'OL 2-1 au Vélodrome.

    Depuis que Rudi Garcia a succédé à Sylvinho sur le banc de l’OL, c’est le match que tout le monde attend. Particulièrement les supporters de l’OM qui ont poussé leur ancien entraineur vers la sortie six mois plus tôt et qui lui font porter le chapeau d’une saison 2018/2019 très pénible (qui verra l’OM terminer à la 5ème place). Au delà de l’enjeu sportif (l’OM en cas de victoire passera deuxième, mais si Lyon l’emporte, il reviendra à la hauteur de son adversaire du soir, dans le TOP 5), les déclarations de Dimitri Payet, qui allume ouvertement son ancien entraineur dans la semaine qui précède la rencontre, créent une tension avant le coup d’envoi du dernier match de la 13ème journée.

    Dès le début du match, les Marseillais mettent de l’intensité et sautent au cou des Lyonnais. Poussés par un Vélodrome en fusion, les joueurs de Villas-Boas n’attendent pas longtemps à être récompensés. A la 14ème minute à la suite d’un corner, Thiago Mendès manque son contrôle pour dégager et touche le ballon de la main : penalty pour l’OM confirmé par la VAR qui ne voit pas (elle sera révélée plus tard), une faute préalable d’un Marseillais. Après de longues tergiversations et des bousculades qui reflètent l’extrême tension du match, le penalty est finalement transformé par Payet… 5 bonnes minutes après avoir été sifflé !

     

    L'OM à 10, l'OL perd Aouar

    Logique, l’ouverture du score des Olympiens va être suivie avant le repos d’un autre but de Payet. Cette fois, le n°10 de l’OM fait (presque) tout tout seul. Il récupère le ballon sur la gauche, à 30 mètres du but de Lopes. Il sert Lopez qui repique dans l’axe et lui rend le ballon. Le Réunionnais s’emmène le ballon sur sa droite et finit par une frappe décroisée qui trompe Lopes. Comme s’il était galvanisé par une forme intérieure, Payet hurle sa joie comme s’il savourait sa revanche contre Garcia qui l’avait souvent mis sur le banc la saison précédente.

    Mais le duel des Olympiques ne va pas en rester là. Si l’OM pense avoir fait la différence en première période, il se trompe. Pendant la pause, Garcia repense son équipe. Jean Lucas rentre à la place de Reine-Adelaide pour permettre à Aouar de jouer un cran plus haut. L’OL va mieux et monopolise le ballon. Malheureusement pour les Gones, Aouar se blesse et doit quitter ses partenaires avant l’heure de jeu (remplacé par Cherki). Malgré ce coup du sort, Depay et ses partenaires continue d’attaquer et trouve la faille par Dembélé. Le buteur olympien profite d’une mésentente entre Gonzalez (qui laisse volontairement filer le ballon) et Mandanda pour reprendre de la tête un centre de Traoré et marquer. 5 minutes plus tard, l’expulsion du défenseur espagnol de l’OM va relancer un peu plus l’OL. Mais malgré plusieurs occasions franches dans le dernier quart d’heure notamment (par Terrier et Traoré entre autres), les Marseillais tiennent bon. Depuis ce 10 novembre, les Marseillais sont accrochés à leur deuxième place et comptent bien y rester jusqu’au bout.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club