En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Rabiot, une carrière parsemée d'embrouilles...

    Paris-SG

    Ligue 1

    Paris-SG

    Rabiot, une carrière parsemée d'embrouilles...

    18 déc. 2018

    Une carrière à l'image d'un joueur de caractère. Parfois un peu trop...

    Les 7 minutes jouées par Adrien Rabiot à Belgrade, le 11 décembre dernier en Ligue des Champions sont très probablement les dernières de sa carrière avec le Paris Saint-Germain. Hier, Antero Henrique a expliqué que les négociations avec le joueur en vue de sa prolongation étaient rompues (du fait du joueur). Il a aussi annoncé la rupture totale avec Adrien Rabiot qui aurait même été exclu du groupe. Retour sur les faits marquants d’une carrière parsemée d’embrouilles…

    13 ans, les premières embrouilles…

    Tout commence en 2010. Après avoir débuté le football à Créteil, le natif de Saint-Maurice, dans le Val-de-Marne, intègre le Centre de formation du PSG. Il a 15 ans et déjà un passé pas ordinaire. Deux ans plus tôt, il avait signé avec Manchester City. Mais très vite, la maman d’Adrien, qui gère sa carrière, rompt le contrat pour non respect des engagements pris par les Anglais. Il revient en France mais pas en région parisienne. A Pau, puis au Pôle Espoirs de Casltemaurou, organe officiel de la Fédération qui prépare les jeunes à intégrer un Centre de Formation. Au mois de mai 2010, il rejoint donc celui du PSG.

    Août 2014, écarté du groupe pro

    2012, débuts avec le PSG d’Ancelotti

    C’est le 22 août que Rabiot dispute son premier match en Ligue 1 avec le PSG. Voilà déjà plusieurs mois qu’Ancelotti a été ébloui par l’abattage et l’aisance technique du jeune milieu de terrain gaucher. Adrien a participé à toute la préparation avec les pros, il a lui même signé son premier contrat au mois de juillet.

    2014/2015, nouvelles embrouilles

    Le club lui reproche un transfert avorté à la Roma (lui dit qu’il n’y est pour rien) et déjà une volonté de ne pas prolonger son contrat qui se termine en 2015. Il est d’abord mis à l’écart du groupe avant de prolonger et d’être réintégré en novembre 2014. Les frasques d’Adrien, tout juste 20 ans, vont continuer.

    Le 29 mai 2015, il arrive en retard au rendez-vous des joueurs pour la finale de la Coupe de France. Le bus du PSG part sans lui et il ne fera pas partie du groupe qui s’impose face à Auxerre au Parc.

    2018, le grand gâchis

    Mai 2018, Bleu amer…

    Alors que ses performances avec le PSG sont récompensées par 2 sélections en Equipe de France, Adrien s’attend à participer à la Coupe du Monde. Mais le 15 mai, quand Deschamps annonce la liste des 23 pour la Russie, il est seulement réserviste. Une semaine plus tard, il adresse une lettre à son sélectionneur dans laquelle il expose sa décision de ne pas se mettre à la disposition de l’équipe de France en vue du Mondial. Vexé, il estime qu’il méritait sportivement d’être dans les 23 et annonce également qu'il ne souhaite plus être appelé avec les Bleus tant que Didier Deschamps sera entraîneur de la sélection. Ce dernier déclare ensuite que Rabiot « a fait une énorme erreur »

     Eté 2018, le grand bluff ?

    Alors qu’il ne lui reste qu’une année de contrat, Adrien Rabiot est sollicité par le PSG pour prolonger. Les négociations avec sa maman, qui le représente depuis toujours, sont dures. Pour le prolonger, le club de la capitale cède à pratiquement tous ses caprices. Salaire, primes… Le clan Rabiot fait pourtant durer les discussions tout en laissant entendre (selon Henrique) qu’Adrien va prolonger. Mais derrière, plusieurs grands clubs, à l’image du Barça, mais aussi de la Juventus et du Bayern, montrent qu’ils sont intéressés.

    Clap de fin

    Octobre 2018, le début de la fin...

    La saison d’Adrien au PSG bascule dans un hôtel de Marseille le 28 octobre 2018. Quelques heures avant le clasico, Adrien regarde à la télévision l’autre clasico, le vrai, qui oppose le Barça au Real Madrid, et arrive en retard à la causerie d’avant-match. Comme Mbappe, qui était avec lui, les deux joueurs sont punis et débutent le match sur le banc. Mais, contrairement à Mbappe qui rentre à la pause plein d’enthousiasme et bien décidé à se faire pardonner, Rabiot ne joue qu’une dizaine de minutes en donnant l’air de bouder. A partir de ce moment-là, plus rien ne sera pareil. Sur les 9 matchs joués par le PSG depuis le clasico, il n’est titulaire qu’à 3 reprises. Les matchs fondateurs à Naples, contre Liverpool au Parc et à Belgrade se jouent sans lui. Agacé par les négociations qui trainent en longueur, Tuchel construit son équipe sans lui. En parallèle, la direction du PSG commence à comprendre que Rabiot ne prolongera pas. Et décide de couper les ponts.

     Le 17 décembre, après une ultime tentative, Antero Henrique officialise la rupture. Dans un entretien à Yahoo Sport, le directeur sportif annonce que le joueur a fait part au club de son désir de partir libre au mois de juin prochain et donc de ne pas prolonger dans la capitale. Fâché, Henrique parle de « manque de respect » et dénonce l’attitude du clan Rabiot. Il dit aussi que le club cesse les négociations et prend acte, annonçant que le joueur finirait la saison sur le banc. Dans la foulée, on apprend que Rabiot a été exclu du groupe « jusqu’à nouvel ordre ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club