En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Rami/OM, histoire d'un divorce annoncé

    Marseille

    Ligue 1

    Marseille

    Rami/OM, histoire d'un divorce annoncé

    13 août 2019

    Comment on en est arrivé là...

    Depuis hier, Adil Rami n’est plus un joueur de l’Olympique de Marseille. Le défenseur champion du Monde en Russie, a reçu sa lettre de licenciement pour faute grave. Mais que reproche exactement l’OM à Adil Rami. Explication.

    Avant tout, il faut savoir que le malaise entre Adil Rami et l’Olympique de Marseille ne date pas du mois de mai dernier. Bien avant déjà, on avait pu sentir des tensions entre le club et le joueur. On se souvient notamment cet épisode survenu au cœur de l’hiver. Fin février, Rudi Garcia n’avait pas caché son agacement par rapport à la situaion de son défenseur qui avait déclaré avoir mal digéré le titre mondial et avoir été victime d’un burn-out.

    « Quand on ne se sent pas bien, il vaut mieux le dire et ne pas jouer. C'est ce qu'il aurait dû faire. Maintenant, il travaille, c'est une bonne méthode aussi. Quand on n'est pas bien il faut le dire » avait insisté l’entraîneur de l’OM. En fait, ce qui a surtout dérangé Garcia, c’est le très faible niveau de jeu de Rami. Ce qui agaçait davantage encore Jacques-Henri Eyraud, c’est le niveau de salaire du défenseur  : 3,6 M€ par an, un des plus élevés du club. D’ailleurs, à partir du mois de mars, la possibilité de le voir quitter le club pour la MLS (son grand rêve) était encouragée par le club. Une aubaine pour l’OM tombé dans les griffes du fair-play financier. Mais très vite, le Marseillais de 33 ans a expliqué qu’il n’envisageait pas un départ cet été. Sous contrat jusqu’en 2021 avec l’OM, il comptait bien en profiter.

    Erreur fatale

    A partir de cet instant, Adil Rami aurait dû comprendre qu’il n’avait plus le droit à l’erreur.

    Cette erreur fatale, le natif de Frejus la fera le 20 mai. Invité à participer à l’émission Fort Bayard, en compagnie entre autres de Maëva Coucke, Marine Lorphelin ou Moïse Santamaria, Adil Rami prétexte une urgence familiale qui l'oblige à aller à Paris pour se rendre sur le tournage en Charente Maritime et sécher l’entraînement. 4 jours plus tard, alors qu’il est forfait pour le dernier match de la saison en raison d’une blessure au tendon de la cheville, Rami ne vient pas au Vélodrome pour assister à la rencontre face à Montpellier, mais se trouve en Principauté de Monaco au bras de Pamela Anderson pour assister à un défilé de mode…

    Pour l’OM, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Rudi Garcia, qui entre temps a appris le mensonge de Rami pour Fort Bayard, est très énervé, mais à cet instant, le cas de son défenseur n’est pas le principal de ses soucis. C’est Jacques-Henri Eyraud qui très vite, voit une formidable occasion de se séparer de celui qui est devenu très encombrant. Après un temps de réflexion, la décision de s’engouffrer dans la brèche ouverte par le joueur lui-même est prise.

    La procédure est appliquée au pied de la lettre. Mise à l’écart, entretien préalable puis lettre de licenciement pour faute grave… Adil Rami, qui s’entretient physiquement à Cannes, vient donc d’apprendre qu’il est licencié pour « faute lourde ». Ce qui, dans le droit du travail, signifie que l’on ne touche pas la moindre indemnité. Pour l’OM, cela signifie surtout une économie de près de 4,5 millions d’euros (soit les 20 derniers mois de contrat du joueur au minimum). Mais le feuilleton est loin d’être terminé. Les avocats du joueur contestent la décision, estimant qu’il ne s’agit que d’un prétexte pour se séparer de lui et vont renvoyer l’affaire devant le tribunal des Prud’hommes.

    En attendant, Adil Rami est libre comme l’air. Le défenseur a la possibilité de s’engager avec le club de son choix gratuitement. Alors que Toulouse avait pensé à lui, Alain Casanova a finalement expliqué que son recrutement était terminé défensivement. Avant de partir en MLS, le champion du Monde pourrait toutefois faire une dernière pige en Europe.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club