En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Thierry Henry : « personne n’est à l’abri de la descente »

    Ligue 1

    Ligue 1

    Ligue 1

    Thierry Henry : « personne n’est à l’abri de la descente »

    11 nov. 2018

    > Monaco - PSG, aujourd'hui à 21H (Louis II)

    Avant d’accueillir le PSG à Louis II, Thierry Henry ne veut pas exclure le pire pour l’ASM…

    Vous vous attendiez à trouver une situation aussi compliquée en arrivant ?

    C'est une situation difficile mais il reste encore beaucoup de points à prendre. Après, si un écart se creuse avec les équipes au-dessus de nous, ça va commencer à être encore plus compliqué.

    Aujourd’hui, il y a urgence…

    Le plus important, c'est de retrouver cette confiance car les mecs ne sont pas libérés. Avec les blessés qu'on a eu, il faut trouver l'amalgame et le meilleur schéma tactique. Moi aussi, j'apprends, ça ne fait que quelques jours que je suis là.

    A Reims lors de la 12ème journée, on a eu l’impression que Monaco touchait le fond…

    Cette défaite est plus inquiétante que les précédentes car on n'a pas su créer de jeu et on ne s'est pas procuré d'occasion. Reims a pratiquement gagné tous ses duels et a joué comme il fallait le faire à la maison. De notre côté, l'envie n'y était pas. On a la chance de se retrouver à onze contre dix alors qu'on n'est pas dans le match et on se punit tout seul avec ce deuxième jaune…

    Surtout que le match face à Bruges a provoqué la sinistrose…

    Ce qui m’inquiète, c’est que, dès qu’on prend un but ou qu’il se passe quelque chose en notre défaveur, on baisse les bras. Cela devient inquiétant, mais je ne serais pas venu ici si je pensais ne pas pouvoir changer ça.

    Peut-on craindre de voir Monaco descendre au terme de la saison ?

    Personne n’est à l’abri de la descente. Je vais revenir sur ma carrière de joueur. Lors de ma première année en Liga, Saragosse est descendu avec Milito, Aimar, Ayala, je ne vais pas citer toute l’équipe… Ils sont descendus. Tout le monde peut descendre et tout le monde peut être champion comme l’a prouvé Leicester (ndlr : champion d’Angleterre en 2016).

    Comment pensez-vous faire pour redonner confiance à vos joueurs ?

    En regardant les joueurs, en travaillant… Ce qui te sécurise une équipe, c'est le plan et les concepts sur le terrain. Mais si tu connais les principes de base, tu seras plus libre dans ta tête. Ça te donne confiance, de savoir ce que tu as à faire. Après, il faut gagner, ça c'est clair.

    Comme entraineur, quels sont vos principes de base ?

    Vous m'avez connu comme joueur, ça ne change pas. Quand on travaille, on travaille. Après on peut parfois rigoler. Mais il y a de la rigueur, il faut travailler, cravacher dur, être prêt physiquement. Je suis dans le dialogue, j'aime rigoler mais il faut de l’intensité.

    > Retrouvez la toatlité de l'entretien dans Le Foot, en vente chez votre marchand de journaux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club