En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Gazélec et AC, même combat

    Ajaccio

    Ligue 2

    Ajaccio

    Gazélec et AC, même combat

    26 nov. 2018

    Les deux clubs d'Ajaccio luttent pour le maintien

    Six mois après son barrage polémique pour monter en Ligue 1, l'AC Ajaccio joue le maintien, tout comme le Gazélec qui se rend chez le leader messin ce soir.

    Au mois de mai dernier, tout allait bien pour les clubs d’Ajaccio. Malgré une fin de saison compliquée (défaite à Nîmes 4-0 et à domicile face à Valenciennes 3-4), le Gazélec assurait sa place en Ligue 2 avec cinq points d’avance sur le barragiste pour la relégation (Bourg-en-Bresse 01). Pendant ce temps-là, l’autre club de la ville jouait les barrages pour monter en Ligue 1. Moins de six mois plus tard rien ne va plus. 15ème, trois petits points devant le barragiste, le Gazélec fait à peine mieux que son voisin, qui échappe à la 18ème place uniquement grâce à une meilleure différence de buts que Sochaux. Depuis sa victoire polémique aux tirs au but face au Havre dans les play-off, l’AC Ajaccio n’a gagné que trois matchs. Depuis sa victoire sur Orléans, le 27 avril dernier qui lui assurait quasiment le maintien (1-0, 36ème journée de L2), le Gazélec n’a connu que 5 succès. Un trou d’air qui a couté sa place à Albert Cartier, débarqué fin octobre et remplacé par Hervé Della Magiore.

    Y-a-t-il un lien de cause à effets entre le barrage perdu dans les conditions que l’on connaît et la première partie de saison complètement manquée par les deux clubs d’Ajaccio ? Pour l’ACA, ce sont plutôt les conséquences d’une belle saison qui ont pesé sur l’équilibre de l’équipe. Même si l’exercice 2017/2018 s’est terminé en cauchemar, de nombreux joueurs se sont mis en valeur et ont saisi d’autres opportunités. C’est le cas de Leca (parti à Lens), Sainati (Lorient), qui manquent beaucoup derrière, mais aussi de Camara et Keita transférés en Grèce. Sans parler de Selemani et Maazou repartis dans leurs clubs respectifs (Lorient et Lens). «  ça fait lourd », souligne Pantaloni qui, après avoir souligné que la saison dernière, « l’AC Ajaccio n’était pas programmé pour jouer les barrages et qu’il ne l’est pas non plus cette saison », a proclamé l’état d’urgence. « On espère que tout les joueurs ont conscience de la situation et ont fait tout pour, explique le Corse. Face à Clermont (0-0) on a affiché un bon état d’esprit et retrouvé la combativité perdue depuis quelques temps. C’est encourageant pour la suite ».

    Coupe de froid sur le Gazélec ?

    Pendant que l’AC Ajaccio lançait l’opération maintien à François Coty, le Gazélec se reposait avant de se déplacer ce soir chez le leader messin. Pour Della Magiore, il sera avant tout question d’évaluer les progrès de son équipe depuis la claque reçue à Lens, le 22 octobre dernier pour son premier match sur le banc (11ème journée, 0-5). « C’est un peu le même genre de match… On va pouvoir évaluer le travail effectué depuis un peu plus d’un mois ». Même si Metz reste sur deux défaites à domicile (en Ligue 2 face à Auxerre et en Coupe de la Ligue contre Amiens), cela ne ressemble quand même pas au déplacement idéal pour les Corses. « Difficile de dire si c’est le bon moment ou pas… De notre côté, on veut confirmer notre bonne série (ndlr : victoire contre Troyes et succès dans le derby face à l’AC, sans parler de la victoire à Auch en Coupe de France). Je ne dis pas qu’on n’a rien à perdre, parce qu’il y a toujours des points à prendre, mais pour nous c’est un match intéressant à jouer ». Attention quand même au coup de froid en Lorraine où on n’annonce pas plus de 3 ou 4 degrés au coup d’envoi, contre les 15 degrés qu’il faisait ce matin à Ajaccio.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club