En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Bordeaux veut Kalinic, Arsenal et Everton se battent pour Rabiot...

    LE JOURNAL DU MERCATO

    Transferts

    LE JOURNAL DU MERCATO

    Bordeaux veut Kalinic, Arsenal et Everton se battent pour Rabiot...

    30 déc. 2019

    Les principales infos du jour

    Chaque jour en début de soirée, retrouvez LE JOURNAL DU MERCATO. Toutes les informations de la journée concernant le mercato hivernal (1-31 janvier 2020).

    Kalinic priorité de Bordeaux

    Le Croate Nikola Kalinic, qui a travaillé avec Paulo Sousa à la Fiorentina, est la CB priorité des Girondins qui ont aussi ciblé Munas Dabbur (FC Séville). 

    A la recherche d’un attaquant puissant et athlétique, les Girondins de Bordeaux ont identifié deux pistes prioritaires : le Croate Nikola Kalinic et l’Israélien Munas Dabbur.  Tous les deux ont un point commun : ils ont déjà joué sous les ordres de Paulo Sousa. Le premier à la Fiorentina, entre 2015 et 2017, le second au Macabi Tel Aviv entre 2013 et 2014. 

    Kalinic a d’ailleurs connu la meilleure saison de sa carrière avec Paulo Sousa, inscrivant 20 buts en 39 matchs (exercice 2016/2017), toutes compétitions confondues. Aujourd’hui âgé de 31 ans, le Croate joue très peu à la Roma (5 matchs, une seule titularisation) qu’il a rejoint l’été dernier en provenance de l’Atletico de Madrid, où il était déjà en manque de temps de jeu. Désireux de se relancer, le joueur passé aussi par le Milan AC (17/18) ne serait pas contre un transfert a Bordeaux. Son contrat se termine en juin prochain, ce qui pourrait faciliter son départ d’Italie dès le mois de janvier. 

    Âgé de 27 ans, Munas Dabbur est aussi en manque de temps de jeu au FC Séville où il n’a participé qu’à deux rencontres de Liga (pour 22 minutes). Sa dernière grosse saison date de 2015/2016 avec les Grasshoppers Zurich (19 buts en 35 matchs). Lui aussi a besoin de rebondir pour relancer sa carrière. Pour lui ce sera un peu plus compliqué toutefois de rejoindre les Girondins. Cette été, le FC Séville à payé 17 M€ pour le recruter à Salzbourg et il est sous contrat jusqu’en 2023. Sa venue pourrait toutefois se faire sous la forme d’un prêt. 

    Selon nos informations, les Girondins ont approché l’entourage des joueurs pour en savoir plus sur leurs intentions, mais n’auraient encore formulé aucune offre officielle à leurs clubs. 

    Pajot, d’Angers à Metz

    Arrivé à Angers en 2018 en provenance de Saint-Etienne, Vincent Pajot n’a jamais réussi à s’imposer en Anjou. Très peu utilisé par Stéphane Moulin (une fois titulaire cette saison pour 6 apparitions au total)  le joueur de 29 ans qui avait été absent près de 3 mois la saison dernière (blessure au coude) devrait être prêté à Metz pour les 6 prochains mois. Formé à Rennes, Vincent Pajot avait passé 3 ans dans le Forez avant de signer au SCO. 

    En cas de maintien en Ligue 1, le club lorrain disposera d’une option d’achat. 

    Nîmes s’en remet au mercato

    De passage devant les journalistes lors de la reprise du Nîmes Olympique, avant de partir en stage en Espagne, Bernard Blaquart a été cash : « sans un bon mercato, on n’y arrivera pas » a expliqué l’entraîneur gardois. Auteur d’une première partie de saison très compliquée, Nîmes a fini les matchs aller à la 19ème place, avec seulement 2 victoires. Le club qui avait terminé 9ème la saison dernière a vu le départ de 70% de son effectif cet été (Savanier, Bobichon, Alioui, Bozok, Thioub, Ferri, Bouanga, Diallo, Guillaume, Maouassa, Lybohy…). A 5 points du premier non relégable, avec un match en retard (à jouer à domicile le 15 janvier contre Rennes), Nîmes a quand même des raisons d'y croire. A condition d'être très actif sur le marché des transferts qui ouvre ses portes le 1er janvier.

    Toutefois, l’entraîneurs des crocos n’est pas trop exigent. « Je n’en souhaite pas énormément de recrues forcément, a-t-il expliqué. Engager une ou deux recrues d’expérience et aux postes ciblés serait déjà très bien. Un avant-centre de qualité et dont on soit sûr du potentiel, par exemple, nous apporterait beaucoup. »

    Pour ça, Blaquart peut compter sur Reda Hammache, qui a succédé à Bernard Boissier au poste de directeur sportif. « On va se les moyens de démarrer un autre championnat en janvier », expliquait ce dernier au micro de RMC lors de son arrivée. Il y a une réalité présidentielle d’être très actif, on ne se fixe pas de limites ». Alors que le directeur sportif, ancien recruteur pour Rennes, Monaco ou Lille, évoquait des « joueurs de référence en plus d’être des joueurs de qualité », les noms d’Emmanuel Adebayor et de Thiago Maïa circulent dans le Gard…

    Rabiot entre Arsenal et Everton ?

    En mal de temps de jeu à la Juventus, même si Sarri estime qu'il y a du mieux, Adrien Rabiot pourrait passer les 5 derniersz mois de la saison ailleurs que chez le champion de Série A en titre... Si Lyon s'est cassé les dents en voulant le recruter, deux clubs de Premier League en difficulté sont à l'affût : Arsenal et Everton. En effet, selon la presse anglaise et les informations de Foot Mercato, le Français ferait l'objet d'un duel farouche entre Arteta et Ancelotti. Visiblement, c'est Arteta qui a le premier approché le Turinois sitôt assis sur le banc des Gunners, mais Ancelotti lui a immédiatement emboité le pas.

    Les deux entraîneurs qui viennent de relever un nouveau challenge estiment que le Français peut apporter à leur équipe avec un profil "box to box" très apprécié en Angleterre.

    Véronique Rabiot, maman et agent de l'ancien du PSG, aurait même déjà commencé à envisager sérieusement la situation. Avec un avantage pour Arsenal, qui, contrairement à Everton, jouera les 16èmes de finale de la Ligue Europa.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club