En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Quand Guy Roux fracasse le PSG

    Paris-SG

    Transferts

    Paris-SG

    Quand Guy Roux fracasse le PSG

    2 juil. 2019

    « Ce PSG-là ne représente pas le football français »

    Sans oublier de mentionner la belle période... de l'AJA, Guy Roux replace la domination du PSG moderne dans le contexte d'un football français qui s'identifie moins aux Parisiens qu'il le faisait avec les Verts ou l'OM par exemple. Et l’ancien entraineur au bonnet n’y va pas de main morte pour dire sa façon de penser…

    Face aux autres équipes qui ont dominé le foot français dans l'histoire, quelle place va laisser le PSG version QSI selon vous ?

    Il est légitime de mettre ce PSG-là au même niveau que les grandes équipes qui ont marqué notre temps, de Reims à Marseille, en passant par Bordeaux, Lyon, Saint-Etienne... et sans oublier l'AJ Auxerre !

    Et alors, où situez-vous le PSG ?

    Au tout premier plan si on ne parle que de style de jeu, de possession de balle, de spectacle et de qualités individuelles. Ce qu'ils montrent sur le terrain est agréable et on se régale au spectacle produit par des joueurs hors norme. A ce niveau, ils se rapprochent davantage d'un Stade de Reims, qui avait un jeu aussi porté vers l'avant, que des Verts qui axaient leur football sur un collectif fort et une solidarité de tous les instants.

     

    « Lorsque le PSG se fait éliminer trois fois de suite en huitièmes de finale de Ligue des Champions, ce n'est pas un échec pour le football français, mais un échec pour le PSG »

    Le PSG rivalise avec les meilleures équipes européennes, comme Reims, l'OM ou Saint-Etienne à leurs grandes époques…

    Seul bémol, et il est de taille, quand il n'y avait que deux étrangers dans la grande équipe de Saint-Etienne (Curkovic et Piazza), il n'y a que deux Français dans le onze type parisien cette saison (Mbappé et Kimpembe). Et en terme de prestige, Reims a un meilleur bilan européen avec deux finales de coupe d'Europe des clubs champions, l'ASSE aussi avec une finale et une demi-finale.

    Est-ce à dire que ce PSG-là est moins représentatif du football français ?

    Oui, évidemment, car 80% de son effectif et l'ensemble de son staff sont étrangers. Le PSG est comme invité dans notre football. Et lorsqu'il se fait éliminer trois fois de suite en huitièmes de finale de Ligue des Champions, ce n'est pas un échec pour le football français, mais un échec pour le PSG et son actionnariat étranger. Quand les réussites de Reims ou de Saint-Etienne ont pu servir d'exemple à celles de Bordeaux ou de Marseille dans la foulée, le fonctionnement du PSG est si atypique pour nous qu'il ne peut pas servir d'exemple. C'est comme un épiphénomène, une parenthèse qui nous enchante, parce qu'on aime voir jouer Neymar ou Mbappé.

    Ne pensez-vous pas que ce PSG peut donner des idées à d'autres et susciter des vocations ?

    Il peut être imité, par des investisseurs des Emirats Arabes ou d'Oman, qui voudront faire pareil si ça a marché. Mais certainement pas par des Français.

    Finalement, quel club a le plus apporté au foot français ?

    Saint-Etienne, parce que sa réussite intervenait après une longue période de disette et a contribué à décomplexer l'ensemble du foot français. Les Verts furent les premiers à nous redonner le goût de la victoire... avec une large ossature de joueurs et d'entraîneurs issus du foot français.

    « Tuchel est quand même celui qui a recruté un défenseur latéral droit allemand à prix d'or pour le voir offrir une passe décisive à l'équipe adverse »

    Vous préférez donc la filiation Batteux-Herbin au duo Emery-Tuchel ?

    Evidemment. Quand les deux premiers ont révolutionné le foot français, les deux autres ont beaucoup fait rire les spectateurs deux fois de suite en huitièmes de finale de Ligue des Champions ! Tuchel est quand même celui qui a recruté un défenseur latéral droit allemand à prix d'or pour le voir offrir une passe décisive à l'équipe adverse. C'est aussi lui qui a fait jouer ce gardien de légende qui a offert sur un plateau le second but à Manchester United. Quant à Emery, c'était l'agitation permanente, et finalement une grande trouille lorsqu'il s'est retrouvé au Camp Nou avec quatre buts d'avance !

    On vous soupçonne de préférer le PSG de l'ère Canal +, on se trompe ?

    Non, vous avez tout bon. Et on oublie trop vite cette équipe qui faisait aussi le spectacle et qui gagnait beaucoup, jusqu'aux derniers tours des coupes européennes, à une époque où seuls les champions se retrouvaient en Ligue des Champions. Les Lama, Ginola, Weah, Rai, Valdo... n'avaient pas grand chose à envier aux Parisiens d'aujourd'hui. Les Français ont la mémoire courte et ont la fâcheuse tendance à considérer que tout ce qui vient de l'étranger est forcément meilleur. Or, le bilan européen du PSG de Canal + est supérieur à celui du PSG de QSI.

    Quel joueur représente le mieux le PSG version QSI ?

    Neymar évidemment, en attendant de voir ce que fait Mbappé dans la durée...

    > Retrouvez cette interview ainsi que toute l’actualité du PSG dans le magazine Le Foot Paris, actuellement chez votre marchand de journaux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club