En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Qui est Militao, la première recrue de Zizou au Real ?

    REAL MADRID

    Transferts

    REAL MADRID

    Qui est Militao, la première recrue de Zizou au Real ?

    17 mai 2019

    GROS PLAN

    En revenant s'asseoir sur le banc du Real, Zidane s'est offert un petit plaisir à 50 M€. Après une seule saison de Liga Nos, au FC Porto, le défenseur brésilien de 21 ans est attendu à Madrid pour redonner des couleurs à la Maison Blanche.

    Acheté 7 M€ il y a un an par le FC Porto, revendu 50 au Real Madrid après une seule saison de Liga Nos, D1 Portugaise, Eder Militao est pour beaucoup un inconnu.

    Dans un club qui a depuis longtemps construit son équilibre financier autour de telles plus-values, son départ n'est pas une surprise. Elle le serait davantage au Real Madrid si le défenseur de 21 ans n'avait pas éclaboussé la saison de son talent, au coeur de la meilleure défense du championnat, autant qu'en Ligue des Champions où le Brésilien n'a pas semblé dépassé par le rythme. Capable de jouer dans l'axe (avant l'arrivée de Pépé cet hiver), comme sur le côté droit, Militao est un joueur polyvalent qui est aussi à l'aise comme milieu défensif et dont le profil technique n'est pas sans rappeler celui de son compatriote du PSG, Marquinhos, qu'il n'a pas tardé à rejoindre avec la Seleçao en septembre 2018 pour sa première sélection face au Salvador (5-0). Moins offensif qu'un Dani Alves ou qu'un Marcelo, Militao a été recruté par Zidane pour évoluer dans l'axe et constituer, éventuellement un substitut ou complément, plus sûrement dans l'esprit du staff madrilène une concurrence plus forte à une paire Varane-Ramos moins souveraine depuis quelques mois.

    Sous contrat jusqu'en 2025, Eder Militao vient du FC Sao Paulo et avait failli rejoindre le PSG, ou Manchester City, avant de bifurquer sur le FC Porto. Avec les Merengue autant qu'avec le Brésil, il arrive à un moment charnière pour tenter de représenter l'avenir dans deux groupes en pleine restructuration qui comptent sur lui pour retrouver une assise défensive supérieure. Le très rigoureux Sergio Conceiçao ne l'a pas utilisé pour d'autres raisons, ses qualités de défenseur pur, pour aller chercher un nouveau titre de champion du Portugal avec la meilleure défense. Du haut de son mètre quatre-vingt-huit, le Brésilien a répondu à ses attentes en se montrant aussi adroit devant les buts (deux buts en Liga Nos, un en Ligue des Champions) et habile dans la relance grâce à un son timing et à une intelligence de jeu qui lui permet de rapidement s'adapter à de nouveaux systèmes. C'est ce qui explique que, malgré son inexpérience, il soit parvenu en aussi peu de temps à convaincre Porto de miser sur lui, et le Real d'investir autant.

    Zizou compte sur lui pour bouleverser la hiérarchie

    Première pierre au nouvel édifice que veut bâtir Zidane, Militao a clairement la mission de bouleverser la hiérarchie en place, de réveiller les cadres de l'équipe. Avec Vinicius Junior (18 ans) et Federico Valverde (20 ans), il ne sera pas le seul à représenter l'avenir, et l'espoir d'un rebond madrilène, un nouveau cycle vertueux, après trois Ligues des Champions et une saison blanche.

    « Il a tout ce qu'il faut pour réussir au Real, expliquait le directeur sportif de la Seleçao, Edu Gaspar, parce qu'il présente les caractéristiques du football européen, puissant, rapide et très professionnel dans ses attitudes. C'est un joueur très calme, serein et conscient des choses. » Un joueur que le Barça aura aussi tenté, jusqu'au bout, de chiper à son meilleur ennemi, avant de faire signer Todibo et Murillo. D'ici son premier match avec les Merengue, Militao devait avoir renforcé son expérience européenne en Ligue des Champions dans le double face à face avec Liverpool en quart de finale, pas malheureux d'éviter la perspective de croiser son futur club, éliminé en 8èmse. Il comptait aussi sur la Copa America, disputée en juin au Brésil, pour s'offrir un supplément de bagages supplémentaires.

    A 21 ans, quand on se prépare à rejoindre le plus grand club du monde, forcément, en plus d'une Liga Nos, une épopée en Ligue des Champions et une Copa America ne seraient pas un luxe. Histoire de légitimer aussi aux yeux des socios de Bernabeu ces 50 M€ qui ont pu étonner.

    > Retrouvez cet article ainsi que toute l'actu des stars du foot, dans Le Foot Magazine, actuellement chez votre marchand de journaux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club