En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    10 choses à savoir sur Mauro Icardi

    Paris-SG

    Actus

    Paris-SG

    10 choses à savoir sur Mauro Icardi

    30 déc. 2019

    Connaissez-vous bien le buteur argentin du PSG ?

    En quatre mois, l’Argentin a déjà séduit les supporters du PSG en marquant sur un rythme effréné. Mais connaissez-vous bien celui qui a tout pour devenir le successeur de Cavani ?

    1/ Il a été capitaine de l'Inter

    Dans un championnat très conservateur, au sein d'un club, l'Inter, qui a traditionnellement toujours offert le brassard à des joueurs défensifs (de Bergomi à Zanetti), Icardi a réussi l'exploit d'être, dans la durée, à la fois buteur et capitaine. De 2013 à février 2019, quand il est entré en conflit avec ses dirigeants, il a marqué 135 buts en 250 matches, dépassant la barre des 20 buts à trois reprises : 22 en 2014/2015, 24 en 2016/2017 et 29 en 2017/2018, lorsqu'il fut sa-cré meilleur buteur et joueur de Serie A.

    2/ Il est passé par la Masia

    S'il est né à Rosario, en Argentine, c'est dans les îles espagnoles des Canaries qu'il a grandi, dès ses 9 ans, ce qui lui a valu d'être repéré par les recruteurs du Barça, et d'intégrer, à 15 ans, le célèbre centre de formation catalan, la Masia. Il y restera trois ans, entre 2008 et 2011, sans parvenir à percer, la philosophie de jeu et la discipline demandée aux pensionnaires n'étant pas compatibles avec le joueur et l'adolescent qu'il était. "C'était une vie de petit soldat, déclarait-il en 2016 dans la presse italienne. Nous étions entre 70 et 80 joueurs et tous n'acceptaient pas les règles imposées. J'en faisais partie..." Il a-vait 18 ans en quittant Barcelone.

    3/ Il a défié un leader de la Curva Nord

    En février 2015, après une défaite avec l'Inter à Sassuaolo, alors qu'il veut remettre son maillot à un enfant, il est pris à partie par un leader des ultras milanais... et ne se démonte pas. Au contraire, il lui tient tête, l'insulte et le ridiculise devant tout le monde. Jamais un joueur de son calibre n'avait osé défier un leader de la célèbre et influente Curva Nord en public, ce qui a renforcé encore son leadership dans l'équipe, ses partenaires, le lendemain, l'ayant applaudi à son entrée dans le vestiaire d'entraînement. Dans son autobiographie ("Sempre avanti"), Mauro expliquait sa position : « je suis prêt à affronter les supporteurs mécontents un à un. J'ai grandi dans un quartier d'Argentine avec le plus haut taux de criminalité. Enregistrez mon message et faites leur écouter : je leur ramène 100 criminels d'Argentine qui les tueront où qu'ils soient ! »

    4/ Il a épousé l'ex de Maxi Lopez

    Wanda Nara, sa très médiatique épouse, qui fait aussi office d'agente à l'occasion, n'est autre que l'ancienne femme de son compatriote argentin, et ancien coéquipier à la Sampdoria de Gênes, Maxi Lopez. De cette première union sont nés trois enfants, Gaston, Constantino et Benedic-to... dont Mauro a tenu à se faire tatouer le visage sur son corps. Mariés depuis mai 2014, Mauro et Wanda ont eu deux filles, Francesca (5 ans) et Isabella (4 ans).

    Il a déjà fait mieux que Cavani et Ibra

    5/ A l'Inter, il a battu des records

    Et notamment lorsqu'il est devenu, à 25 ans et 27 jours, le plus jeune joueur à atteindre le cap des 100 buts inscrits en Serie A au XXIème siècle, après un triplé historique dans le derby milanais en 2018... Lorsqu'il a quitté le club, il en était le huitième meilleur buteur de l'histoire.

    6/ Il serait en conflit avec Lionel Messi

    Selon plusieurs de ses proches, son absence en sélection argentine, notamment lors de la dernière Coupe du monde, n'a d'autre cause que son inimité avec le star nationale, Messi. Il faut dire que malgré ses stats impressionnantes, il ne compte que 8 sélections avec l'Albiceleste, la dernière en novembre 2018 face au Mexique, où il inscrivit aussi son premier but. Jusqu'à cette saison, avec Scaloni, les sélectionneurs successifs, Martino et Sampaoli lui ont toujours préféré Higuain, Dybala, Agüero ou Tevez... Interrogé à ce sujet dans le Canal Football Club en début de saison, il disait : « c'est le bruit qui court... mais je n'y crois pas parce que je le connais et je l'apprécie énormément.» Langue de bois ? Oui si l'on en croit un autre Argentin, Herman Crespo : « Lla sélection est faite d'un cercle magique autour de Messi et Mauro n'en fait pas partie.. »

    7/ Il a déjà fait mieux que Cavani et Ibra

    Jusqu'à la dernière trêve internationale de l'année, en novembre, à l'issue de la 13ème journée de L1 où il fut décisif à Brest (2-1) en marquant son cinquième but en championnat, en marquant un but toutes les 76 minutes, l'Argentin faisait déjà mieux qu'Edinson Cavani (1 but toutes les 98 minutes) et Zlatan Ibrahimovic (1 but toutes les 88 minutes).

    8/ Il vaut 75 M€

    Prêté au PSG une saison par l'Inter, où il est sous contrat jusqu'en 2022, Icardi ne souhaite pas retourner à Milan où il est en conflit avec dirigeants et les supporteurs. Un transfert définitif à Paris est d'autant plus envisageable que sa première partie de saison a répondu aux attentes des dirigeants. Acheté 13 M€ à la Sampdoria en juillet 2013, il en vaut aujourd'hui 75 mais, à 26 ans (il fêtera ses 27 ans le 19 février), pour faciliter la transaction et parce que la plus-value serait déjà conséquente, les Interistes, qui ont déjà récupéré 5 M€ en le prêtant ont négocié l'option d'achat à 65 M€. Ce qui fera 70... le juste prix ?

    9/ Il aime les chiffres 8 et 9

    Le 8 et le 9 sont ses chiffres préférés, qu'il essaie de s'approprier sur son maillot depuis le début de sa carrière. Ainsi, il avait le 99 avec la Primavera de la Sampdoria de Gênes, passant au 98 avec l'équipe professionnelle en Serie A, et adoptant le numéro 9 pendant ses années à l'Inter entre 2013 et 2019. A Paris, le 9 étant dé-jà pris par Cavani, le 8 par Paredes, il a choisi le 18... celui qu'il arbore généralement avec l'Albicesleste.

    10/ Il a un palmarès... vierge

    S'il a, à titre personnel, été deux fois co-meilleur buteur de Serie A, en 2015 (22 buts) et en 2018 (29 buts), été élu meilleur joueur du championnat italien en 2017/2018, il n'a jamais gagné de titre ou de coupes, ni avec ses clubs, ni en sélection. Tout juste a-t-il participé à la remontée de la Sampdoria en Serie A en 2012 (mais en ne jouant que deux matches), été 16ème de finaliste de la Ligue Europa en 2015 et 4ème de Serie A en 2017/2018 comme meilleur classement avec l'Inter. Avant le PSG, il n'avait qu'une seule participation à la phase de groupe de la Ligue des Champions à son actif (6 matches, 4 buts).

    Retrouvez cet article ainsi que toute l'actu du PSG dans le magazine Le Foot Paris, en vente chez votre marchand de journaux. www.lafontpresse.fr


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club