En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    22, pour l’honneur du foot français

    Chronique

    Actus

    Chronique

    22, pour l’honneur du foot français

    7 juin 2020

    Par Stéphane Desenclos

    4 journées à caser au calendrier, un peu moins d’argent distribués par le biais des droits télé, mais deux recettes guichet en plus et même peut-être quelques milliers d’euros à récupérer en vendant les nouvelles affiches : les conséquences d’une Ligue 1 à 22 sont là et nous amènent à l’évidence d’un tel aménagement du format de la compétition pour la saison prochaine. Avec toutefois un tribu à payer : il y aura 4 ou 5 relégués en mai 2021 ! Un risque à prendre, à anticiper, au nom de la grandeur du sport que le Conseil d’Etat, qui donnera son verdict demain ou mardi, pourrait prendre à la place des instances de notre football qui ont manqué une grande occasion de se montrer humaines, passionnées, amoureuses… d’un sport mis à mal ces dernières semaines. Et pas seulement par la crise sanitaire. Il est intéressant de souligner d’ailleurs que si Jean-Michel Aulas ne cesse de parler de « mérite sportif » en militant pour une (très) hypothétique reprise des compétitions, il s’affiche aussi contre une Ligue 1 à 22. Paradoxale, non ?

    Il est beaucoup moins cruel de ne pas pouvoir obtenir quelque chose que l’on était en mesure d’aller chercher (comme une place européenne ou un titre de champion), quelque chose que l’on n’a jamais eu avec certitude, que de perdre quelque chose qui est en notre possession. Quelque chose qui vaut cher et qui peut entrainer des drames économiques... Pour cela, aussi injuste que cela puisse paraître, la solution appliquée aux Pays-Bas nous paraît la meilleure : une saison gelée, pas de titre de champion décerné, un classement référence pour les places en coupes d’Europe et surtout, pas de relégation.

    Ce rendez-vous avec l’histoire, la FFF (qui est revenue sur la décision d’une Ligue 2 à 22) et la LFP (qui refuse une Ligue 1 à 22) refusent de le prendre, incapables de se mettre à la hauteur d’une situation qui leur donnait pourtant l’occasion de faire preuve de grandeur. Voir le Conseil d’Etat le faire à leur place serait une humiliation dans la gestion pitoyable de la crise. Tellement juste.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club