En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Etat d'urgence à Strasbourg, balayé par Lille

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Etat d'urgence à Strasbourg, balayé par Lille

    4 oct. 2020

    Strasbourg - Lille 0-3

    Balayé par Lille à la Meinau, le Racing n'a gagné qu'un seul de ses 6 premiers matchs de la saison et reste enlisé en bas de tableau pendant que ses concurrents directs prennent des points.

    L’année dernière déjà, le Racing Club de Strasbourg avait démarré sa saison laborieusement. Mais les Alsaciens, malgré une campagne européenne épuisante, qui s’était terminée en barrage contre Francfort, battaient Nantes à la Meinau lors de la 6ème journée et remontaient à la 15ème place avec 6 points à seulement deux points du 9ème. Cette fois, Lille est venu laminer les Strasbourgeois sur leurs terres. Après Nice (2ème journée, 0-2) prennent une deuxième claque en trois matchs à domicile. Résultat : Strasbourg pointe à la 18ème place (avant Rennes-Reims) et compte déjà 6 points de retard sur la première partie de tableau. Mais le pire, c’est que rien dans le jeu ni le comportement de l’équipe inscite à l’optimisme. A Monaco le week-end dernier, les Alsaciens ont joué près d’une demi-heure à 9 contre 11 et ont été incapables de s’éviter une défaite (2-3) !

    « On ne fait pas le début de saison qu’on voulait faire », constate amèrement Thierry Laurey qui reproche à son équipe de manquer d’efficacité.

    Si la Covid-19 est venue perturber sérieusement la préparation des Bretons, l’absence de renouvellement du groupe (avant le prêt d’Aholou, seul Waris avait été recruté) et les graves blessures de Sels et Mothiba expliquent en partie le mauvais départ des Alsaciens. Le calendrier aussi n’est pas en faveur des Alsaciens. Après avoir déjà joué Monaco, Nice et Lille, trois prétendants au Top 5, Strasbourg accueillir Lyon après la mini trêve internationale avant de se déplacer deux fois (à Brest et à Reims). « Ces équipes peuvent se reposer sur ces trois ou quatre joueurs. Nous, on doit se reposer sur le collectif, et il y a encore quelques bugs dans l’équipe aujourd’hui. Il va falloir retrouver une certaine forme d’agressivité pour retrouver la bonne dynamique de la saison passée ». Si des équipes comme Dijon, Remis, Lorient ou Nantes avances aussi lentement, l’écart commence à se creuser avec des équipes comme Brest, Nîmes ou Metz, sensées jouer dans la même catégorie que les Alsaciens…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club