En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Franck Priou : « il manque un club référence derrière l’OM »

    NATIONAL 2

    Actus

    NATIONAL 2

    Franck Priou : « il manque un club référence derrière l’OM »

    5 mars 2020

    INTERVIEW

    Arrivé en pompier de service à la tête d'Endoume (National 2) en décembre, l'ancien attaquant de Lyon, Saint-Etienne, Sochaux, Caen ou Istres prend conscience que la tâche sera difficile pour permettre à Endoume de conserver son fragile statut de deuxième club marseillais*.

    Quel constat pouvez-vous faire trois mois après votre arrivée sur le banc de l'US Endoume ?

    Je pars du principe qu'on est toujours à la place qu'on mérite. Si on veut espérer mieux, il faut faire davantage d'efforts, être plus exigeant. La bonne volonté ne manque pas, les gars sont réceptifs, mais il n'y a pas assez de présence aux entraînements, de rigueur et de discipline collective pendant les matches. Pour exister, il faudrait qu'on soit irréprochable le week-end et au complet toute la semaine. Or, il y a trop de retards, trop d'absences inexpliquées, de relâchements coupables. Ce sont plein de petites choses qui manquent et qui font qu'au final, plutôt qu'une victoire, comme lors de notre déplacement à Lyon, nous ramenons une défaite (0-2). Dans un N2 proche du milieu professionnel, notre approche est encore trop amateur. Mon objectif, pour espérer se maintenir, est de faire comprendre ça à un maximum de joueurs.

    Au-delà de votre carrière de joueur, vous avez une expérience d'entraîneur riche du foot dans la région. Comment le jugez-vous ?

    Le foot dans le sud souffre d'un mal récurrent, un manque de moyens financiers. Le nerf de la guerre, même au niveau amateur, reste l'argent. Il est difficile de trouver dans le coin un club qui vous offre la possibilité de monter un projet dans la sérénité. Il n'y a guère qu'à Marignane, où le président fait confiance à Patrice Eyraud depuis longtemps, que c'est calme et que les résultats sont stables, jusqu'en National.

    « Il faudrait qu’on soit davantage aidé. ça profiterait à tout le monde. Même à l’OM... »

    Quelle place joue l'OM dans ce constat ?

    L'OM prend une place pas possible bien au- delà des Bouches du Rhône, mais manque d'un club qui pourrait lui permettre de prêter ses joueurs, au moins en National, voire en Ligue 2. Mais quand on voit les difficultés d'un club comme l'Athético Marseille, qui a soi-disant des ambitions, mais qui est premier en N3 sans savoir de quoi sera fait son avenir, ça laisse perplexe. Il manque non seulement un club de référence derrière l'OM, mais aussi un stade. L'Athlético avait eu une dérogation pour jouer en National à la Martine, sinon il lui fallait sortir de Marseille. Ce n'est pas normal.

     

    Vous n'avez jamais joué à l'OM, êtes-vous un supporteur du club phocéen ?

    Bien sûr. Je ne vais que rarement au Vélodrome car je n'ai pas le temps, mais je ne manque aucun match à la télé, je suis les résultats. Même lorsque je jouais, je supportais l'OM... sauf quand je jouais contre !

     

    Que pensez-vous de leur saison ?

    Par rapport à l'effectif, et à l'arrivée d'un nouveau coach, je ne pensais pas, en début de saison, qu'ils pourraient se hisser à la deuxième place. Le jeu n'est pas florissant, mais ils sont là, à profiter de la faiblesse d'un championnat qui régresse.

     

    Ne rêvez-vous pas d'entraîner l'OM un jour ?

    Je n'ai jamais rêvé de devenir entraîneur, encore moins à l'OM. Sinon, j'aurais passé mon DEPF. Je le suis devenu par hasard, à Istres, parce que j'en avais marre d'être directeur sportif. Je me suis pris au jeu depuis et j'ai eu la chance de tomber dans des clubs où j'ai pu mener à bien des projets intéressants, à Gap (montée en National, Ndlr) et Martigues. A Endoume, c'est plus compliqué. Il manque trop de choses pour se projeter à plus long terme. Il faudrait qu'on soit davantage aidé, peut-être par l'OM (l'US Endoume fait partie du programme OM Next Generation, Ndlr), et alors ça profiterait à tout le monde. Même à l'OM...

    *Avant dernier du groupe D en National 2, l’US Endoume se bat pour le maintien et sera à Nîmes samedi (18h) pour affronter la réserve du Nîmes Olympique, bon dernier.

    Retrouvez cet article ainsi que toute l’actualité de l’OM dans le magazine Le Foot Marseille, actuellement chez votre marchand de journaux. www.lafontpresse.fr 


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club